•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille de Colten Boushie demande à l’ONU d’analyser le racisme systémique au Canada

La mère et la cousine de Colten Boushie assises dans l'assemblée des Nations unies, montrant une photo de Colten Boushie.

La mère de Colten Boushie, Debbie Baptiste (à gauche) et sa cousine Jade Tootoosis (à droite) étaient aux Nations unies à New York pour parler de la mort de Colten Boushie.

Photo : Radio-Canada / Melissa Kent

Radio-Canada

Les membres de la famille de Colten Boushie ont lancé un appel à la justice lors d'un discours mercredi à New York, demandant à l'Organisation des Nations unies d'entreprendre une étude sur le racisme systémique envers les Autochtones dans les systèmes juridiques et judiciaires du Canada. La cousine de Colten Boushie, Jade Tootoosis, estime en outre que le gouvernement devrait commander à une commission royale d'éradiquer le racisme dans le système de justice.

« Le système de justice canadien a laissé tomber Colten, notre communauté et les peuples autochtones d’une façon qui entrave les droits de l’homme », a déclaré Jade Tootoosis au Forum permanent des Nations unies pour les questions autochtones. Il s’agit selon elle d’une violation des droits issus des traités.

Nous méritons un meilleur sort. Il en va de même pour Colten.

Jade Tootoosis, cousine de Colten Boushie

Exposer l’histoire de Colten Boushie

Colten Boushie était membre de la Première Nation crie de Red Pheasant. L'homme de 22 ans a été abattu dans la ferme du Saskatchewanais Gerald Stanley près de Biggar, le 9 août 2016, après que lui et ses amis se sont déplacés en voiture sur la propriété du fermier.

Lors du procès de Gerald Stanley, qui a été accusé du meurtre au second degré de Colten Boushie, le jury a appris que le fermier et sa famille croyaient que Colten et ses amis venaient pour voler des biens sur leur propriété. Le jury a aussi appris que Gerald Stanley craignait pour sa famille.

Chemin qui mène à quatre bâtiments entourés de plans d'eau.

Une vue aérienne de la ferme de Gerald Stanley.

Photo : GRC

Gerald Stanley a été acquitté de toute accusation entourant la mort de Colten Boushie. La Couronne a décidé de ne pas en appeler du verdict du jury.

« L’acquittement a été célébré par la majorité des colons (settlers en anglais) qui pensent que les biens matériels valent plus que la vie des Autochtones, » a dit Jade Tootoosis, employant un terme que plusieurs Autochtones choisissent pour désigner les non-Autochtones qui sont venus occuper les terres ancestrales au Canada.

L’injustice systémique, l’acquittement et la décision de ne pas faire appel démontrent que la justice n’est pas égale pour les peuples autochtones au Canada.

Jade Tootoosis, cousine de Colten Boushie

Elle a affirmé que Colten Boushie et sa famille sont « mal représentés » sur les réseaux sociaux, où la haine raciale est publiquement exprimée.

« Colten n’était pas un voleur. C'était un jeune homme gentil et généreux », a-t-elle dit au Forum.

Jade Tootoosis a demandé aux Nations unies d’envoyer un rapporteur spécial pour analyser le racisme systémique contre les Autochtones dans les systèmes juridiques et judiciaires au Canada. Elle voudrait que son rapport fournisse des recommandations pour protéger les familles autochtones qui ont affaire au système.

Elle croit que cela incitera le gouvernement canadien à écouter les demandes de sa famille visant à convoquer une commission royale pour éradiquer le racisme dans le système de justice. Selon elle, seule une telle commission d’enquête serait en mesure de rendre compte de ce qu’elle appelle « l'erreur judiciaire » entourant la mort de son cousin.

Les droits autochtones à l’international

Jade Tootoosis a prononcé son allocution lors de la séance annuelle du Forum permanent des Nations unies pour les questions autochtones, qui dure deux semaines. Elle et sa mère se sont dites honorées d’avoir pu s’exprimer devant les Nations unies.

Nous aimerions que le système de justice change, et nous aimerions avoir une chance égale d’être entendues et que nos droits soient pris en compte.

Debbie Baptise, mère de Colten Boushie

Jade Tootoosis a raconté que plusieurs membres du Forum étaient au courant de l’histoire de Colten Boushie et exprimaient tout leur soutien à sa famille. Des Autochtones du monde entier ont également dévoilé leur histoire et raconté leurs problèmes avec leur système de justice, a-t-elle dit.

Ce n’est pas seulement un problème saskatchewanais. Ce n’est pas seulement un problème canadien. C’est un problème de droits de l’homme.

Jade Tootoosis, cousine de Colten Boushie

Saskatchewan

Autochtones