•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hôpital de Ville-Marie : c'est presque réglé, selon le PDG du CISSS-AT

Des élus lors d'un conseil des maires.
Yves Desjardins est venu rassurer les élus du Témiscamingue. Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu

Le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue a rencontré les élus du Témiscamingue mercredi soir.

Avec les informations de Tanya Neveu

Deux sujets ont été abordés : les ruptures de services en anesthésie et l'agrandissement de l'hôpital de Ville-Marie.

Yves Desjardins a affirmé que le dossier en anesthésie était sur le point d'être réglé.

Il a toutefois avoué que l'hôpital de Ville-Marie faisait partie du palmarès des établissements au Québec où les ruptures de services sont les plus fréquentes.

Yves Desjardins a assuré qu'un omni-anesthésiste ferait son entrée au mois de septembre et que d'autres ententes étaient sur le point de se conclure.

« On sait qu'actuellement, il y a des négociations qui sont en train de se travailler entre l'Association des anesthésistes, le gouvernement et nous pour couvrir Ville-Marie. Ce qu'on souhaite, c'est d'avoir quelqu'un, un établissement, qui va être en mesure de nous couvrir, donc avoir l'obligation, à partir du moment où notre omni-anesthésiste va devoir prendre des vacances ou quoi que ce soit, notre centre, qui va être responsable de nous, va être responsable de s'assurer qu'il n'y ait plus de découverture », déclare-t-il.

L'hôpital de Ville-Marie, au Témiscamingue.L'hôpital de Ville-Marie, au Témiscamingue. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Agrandissement de l'hôpital

En lien avec le projet d'agrandissement et de rénovation de l'hôpital de Ville-Marie, un soumissionnaire a été retenu pour la construction.

Cependant, la soumission dépasse de près de 10 millions de dollars les coûts estimés pour la construction.

Yves Desjardins assure toutefois que le projet de 44 millions de dollars n'est pas compromis.

On étudie le projet pour être bien sûr que chaque élément est correct et réaliste. Est-ce qu'il y a des coûts qui peuvent être diminués en faisant des réorganisations différentes? La SQI devrait être en mesure de nous dire sous peu les prochaines étapes, mais le projet est bien vivant.

Yves Desjardins, PDG du CISSS-AT

Abitibi–Témiscamingue

Hôpitaux