•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Rosalie Gagnon : la mère arrêtée

Une ambulance vient chercher le corps de Rosalie Gagnon. Des caméramans de différents réseaux filment la scène.
Une ambulance vient chercher le corps de Rosalie Gagnon. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe
Radio-Canada

Audrey Gagnon, la mère de la petite Rosalie Gagnon retrouvée morte mercredi dans l'arrondissement de Charlesbourg, à Québec, a comparu brièvement jeudi au palais de justice.

La jeune femme de 23 ans a été arrêtée par le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) après avoir été interrogée par les enquêteurs la nuit dernière.

Pour l'instant, elle fait face à deux accusations : l'une pour entrave à un agent de la paix dans l'exercice de ses fonctions et l'autre pour incendie criminel.

L’avocat de la défense a indiqué au juge qu’il n’avait pas encore l’ensemble de la preuve.

Audrey Gagnon demeure détenue. Elle sera de retour en cour mercredi pour son enquête sur remise en liberté.

L'enquête n'est pas encore terminée et d'autres accusations pourraient d'être déposées.

Accusation de meurtre recommandée au DPCP

La police de Québec recommande au Directeur des poursuites criminelles et pénales le dépôt d'une accusation de meurtre.

La comparution initialement prévue pour la matinée a été retardée en raison d'un incident survenu un peu plus tôt. La jeune femme se serait infligé des blessures lors de sa détention en cellule, selon le SPVQ.

Audrey Gagnon a été conduite dans un centre hospitalier pour être examinée, puis ramenée à la Centrale Victoria avant sa comparution en après-midi.

Audrey Gagnon à la sortie de la centrale de police VictoriaAudrey Gagnon à la sortie de la centrale de police Victoria Photo : Radio-Canada

La jeune femme a des antécédents judiciaires. Elle a déjà été condamnée en 2014 pour voies de fait graves et en 2015 pour voies de fait.

Opération policière

Audrey Gagnon a été arrêtée après avoir été interrogée pendant de longues heures par les policiers, dans la nuit de jeudi à vendredi.

La jeune femme avait été interpellée en après-midi mercredi dans un logement de l’avenue Gaspard, en banlieue de Québec, où elle se trouvait en compagnie d’un homme, mais sans son enfant.

Selon Cyndi Paré, porte-parole du SPVQ, l’homme qui se trouvait en sa compagnie a pour sa part été relâché. « C’était un témoin rencontré par les enquêteurs et libéré maintenant, sans accusation. »

Le laboratoire mobile de sciences judiciaire et de médecine légale du ministère de la Sécurité publique a été dépêché devant le logement de l'avenue Gaspard jeudi. Les enquêteurs sont encore à la recherche d’éléments de preuve dans ce dossier.

Corps retrouvé

Les recherches avaient été entamées mercredi après-midi à la suite de la découverte d’une poussette vide près du parc de la Terrasse-du-Bon-Air, dans l'arrondissement de Charlesbourg.

Le SPVQ avait lancé une alerte pour retrouver la mère et sa fille. Le corps de la fillette de 2 ans a été retrouvé après que les policiers eurent examiné des bacs à recyclage et à ordures à l'arrière d'une résidence de l'arrondissement.

Une autopsie sera pratiquée aujourd’hui sur le corps de Rosalie Gagnon.

Québec

Justice et faits divers