•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident d’un avion de Southwest : une pilote de chasse aux nerfs d'acier

Tammie Jo Shults (à gauche) était aux commandes du Boeing 737 de la compagnie Southwest Airlines lorsqu'un moteur (à droite) a explosé en plein vol, le 17 avril 2018.
Tammie Jo Shults (à gauche) était aux commandes du Boeing 737 de la compagnie Southwest Airlines lorsqu'un moteur (à droite) a explosé en plein vol, le 17 avril 2018. Photo: Associated Press / Kevin Garber/MidAmerica Nazarene University et NTSB/Reuters

Le courage et le calme de la pilote Tammie Jo Shults ont été soulignés de nombreuses manières aux États-Unis, au lendemain du drame aérien qui a coûté la vie à une femme. Mme Shults était aux commandes de l'avion de la compagnie Southwest Airlines qui a dû atterrir d'urgence à Philadelphie, mardi, à la suite de l'explosion d'un moteur à plus de 9 kilomètres d'altitude.

Un bruit d’explosion. Des masques à oxygène qui tombent du plafond. Un silence et ensuite des cris. Les 144 passagers à bord du vol 1380 à destination de Dallas ont vécu un cauchemar éveillé, certains convaincus qu’ils n’allaient pas sortir indemnes de cette situation paniquante.

Dans la cabine de pilotage, une voix posée tranche avec le climat qui règne dans l’appareil.

« Vol Southwest 1380, nous n'avons qu'un seul moteur [...] Une partie de l'appareil manque, nous allons devoir ralentir. »

Dans cet enregistrement qui a été diffusé par plusieurs médias américains, Tammie Jo Shults explique calmement à la tour de contrôle qu’une explosion vient de se produire du côté gauche de l’avion.

Imperturbable, l'ancienne pilote de chasse de la marine américaine poursuit : « Nous avons des blessés […] Ils disent qu'il y a un trou et que quelqu'un est sorti. »

Un avion de Southwest Airlines s'est posé d'urgence à Philadelphie.Le Boeing 737 de Southwest Airlines, qui avait quitté l'aéroport LaGuardia à destination de Dallas, avait à son bord 144 passagers et 5 membres d'équipage. Photo : Associated Press / Philadelphia Inquirer/David Maialetti

Un peu plus tard, la pilote de 56 ans parvient à poser l’avion à l’aéroport de Philadelphie.

La passagère qui risquait d’être aspirée hors de l'avion par le hublot fracassé a été rattrapée par d'autres passagers. Mais elle a succombé à ses blessures quelques heures plus tard, à l’hôpital. Jennifer Riordan, 43 ans, du Nouveau-Mexique, était mère de deux enfants.

Ce drame aérien aurait pu prendre des proportions encore plus grandes sans le sang-froid de Tammie Jo Shults.

Une vague de reconnaissance

« Elle a des nerfs d’acier », a déclaré le passager Alfred Tumlinson à Associated Press.

Cette femme, je l’applaudis. Je vais lui envoyer une carte de Noël avec un cadeau pour la remercier de m’avoir posé sur le sol. Elle a été incroyable.

Le passager Alfred Tumlinson à Associated Press

Sur les réseaux sociaux, les messages de remerciements se sont multipliés.

La passagère Diana McBride a loué sa « bravoure dans une situation traumatisante ».

Voilà une vraie héroïne américaine.

La passagère Diana McBride sur Facebook

Elle a ajouté qu’après l’atterrissage, la pilote « est revenue pour parler personnellement à chacun d’entre [eux] ».

Un calme exceptionnel

Même si la compagnie Southwest a refusé de dévoiler l'identité de la pilote aux commandes du vol 1380, plusieurs passagers ont confirmé son nom sur les réseaux sociaux.

Sa belle-mère, Virginia Shults, a également confirmé au Washington Post qu’il s’agissait bien d’elle.

Cette dernière a d’ailleurs pu attester du tempérament calme de Tammie Jo Shults dans la vie de tous les jours.

Connaissant Tammie Jo, je sais que son cœur est brisé parce qu’un passager a perdu la vie.

Virginia Shults, la belle-mère de Tammie Jo Shults, dans un témoignage au Washington Post

De la U.S. Navy à Southwest Airlines

Les amis et la famille de Tammie Jo Shults la décrivent comme une pionnière dans le domaine de l’aviation. Une femme qui a déjoué les obstacles afin d’atteindre ses objectifs.

Cette photo de la U.S. Navy prise en 1992 montre Tammie Jo Shults devant un avion de chasse F/A-18A.Cette photo de la U.S. Navy prise en 1992 montre Tammie Jo Shults devant un avion de chasse F/A-18A. Photo : Reuters / Thomas P. Milne/U.S. Navy

Selon l’université où elle a obtenu son diplôme en 1983, la MidAmerica Nazarene University, près de Kansas City, elle a été l’une des premières femmes pilotes dans la marine américaine.

L’une de ses anciennes camarades à l’université, Cindy Foster, a indiqué au Kansas City Star que Tammie Jo Shults avait été l’une des premières femmes à piloter un avion de chasse F/A-18 Hornet pour la U.S. Navy.

« Elle disait qu’elle ne laisserait personne lui dire ce qu’elle ne pouvait pas faire », raconte Mme Foster.

Mme Shults a servi dans la marine pendant 10 ans, atteignant le grade de lieutenant-commandant.

Elle a quitté la marine américaine en 1993. Elle habite désormais dans la région de San Antonio, au Texas, avec son mari, qui est également pilote pour la compagnie Southwest Airlines, et ses deux enfants.

Avec les informations de Washington Post, Associated Press, et AFP

Accidents et catastrophes

International