•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Métaux BlackRock se prépare aux audiences du BAPE

Jean Rainville devant une affiche de métaux blackrock
Jean Rainville, président et chef de la direction chez Métaux BlackRock. Photo: Radio-Canada

Métaux BlackRock a réuni une quinzaine d'intervenants mercredi à Saguenay pour délimiter les responsabilités de chacun en vue des audiences publiques du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour son projet d'usine de transformation de minerai au port de Grande-Anse. Les dirigeants estiment que le processus sera lancé d'ici quelques jours.

Un texte de Priscilla Plamondon Lalancette, avec la collaboration de Roxanne Simard

Des représentants de la Ville de Saguenay, de Promotion Saguenay, d'Hydro-Québec, de Port Saguenay, de GNL Québec et du ministère des Affaires municipales ont participé à la rencontre. Ils ont discuté des enjeux des infrastructures au port de Grande-Anse, mais aussi de transport, d'environnement et d'acceptabilité sociale.

« On veut s'assurer que tout le monde est conscient que les audiences publiques vont arriver assez rapidement et qu'il faut commencer à y penser tout de suite pour s'assurer que tout le monde est prêt », a indiqué Jean Rainville, président et chef de direction de Métaux Blackrock, au terme de la réunion.

Rencontre avec les citoyens

Mercredi soir à La Baie, une dizaine de citoyens habitant à proximité de la zone industrialo-portuaire ont pris part à une rencontre d'information organisée par la minière.

Les dirigeants ont, entre autres, discuté de la création d'un comité de suivi sur le déroulement des travaux et sur les opérations. L'objectif était aussi d'informer les résidents des avancés du projet, mais surtout d'amorcer rapidement une réflexion sur les enjeux qui pourraient être problématiques.

On se rend compte qu'il y a des enjeux dont on n'est pas conscient, qu'on ignore, alors c'est important de faire ce genre de réunion.

Jean Rainville, président et chef de direction de Métaux Blackrock

Avec cette réunion, la minière voulait se préparer aux éventuelles critiques qui pourraient être soulevées lors des audiences publiques.

En attente du feu vert de Québec

Métaux BlackRock a un échéancier serré à respecter pour la construction de sa mine de ferrovanadium à Chibougamau et de son usine de traitement de minerai à Saguenay. La fenêtre de financement du projet par des financiers de New York se limite à 2018.

Même si elle n'a pas encore lancé ses appels d'offres, l'entreprise est en mode construction.

On avance le plus vite possible en attendant. On fait ce qu'on peut en marge de l'obtention des permis, mais en tout cas on est confiant d'être capable de commencer d'ici la fin de 2018.

Jean Rainville, président et chef de direction de Métaux Blackrock

Si tout se déroule comme prévu, Québec pourrait donner le feu vert à la minière cet automne.

Des études sont en cours pour déterminer comment le minerai sera acheminé de Chibougamau à La Baie. Les résultats seront connus en juin.

Saguenay–Lac-St-Jean

Métaux et minerais