•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 millions pour protéger les sources d'eau potable du Québec

Une vue du barrage du lac Saint-Charles, principal source d'approvisionnement en eau potable de la Ville de Québec.
Une vue du barrage du lac Saint-Charles, principal source d'approvisionnement en eau potable de la Ville de Québec. Photo: Radio-Canada / Carl Boivin

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques accorde un financement de 30 millions de dollars sur trois ans aux organismes de bassins versants du Québec.

Un texte de Jean-François Nadeau

Les sommes allouées vont permettre aux organismes de pouvoir mettre en oeuvre leur plan d'action pour protéger les sources d'eau potable dans chacune des régions du Québec.

« Le Québec possède 3 % de l'eau douce de la planète, rappelle la ministre de l'Environnement, Isabelle Melançon. C'est une ressource vitale qui devient de plus en plus rare dans le monde. Il est urgent d'agir pour la protéger. De petits gestes peuvent faire une grande différence. »

Chacun des 40 organismes de bassin versant de la province va disposer en moyenne de 723 750 $ sur trois ans pour mettre à jour son plan directeur de l’eau, le coordonner et en suivre la mise en œuvre.

Le financement va également permettre aux organismes de mettre en place des équipes plus stables.

« Il n'y a pas de mot pour dire à quel point l'annonce me rend heureuse, affirme la présidente du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec, Caroline Brodeur. Ça va changer notre vie. C'est un message clair que nous sommes reconnus comme partenaires majeurs. »

Mobilisation

Les organismes de bassins versants devront mobiliser les municipalités, les entreprises, les milieux agricoles et les citoyens pour mettre en place des initiatives qui visent la protection des cours d'eau.

« Nous franchissons aujourd'hui un pas immense. Pour vrai, sur le territoire, il va se passer de belles choses et notre eau sera mieux protégée, mieux mise en valeur. C'est merveilleux », soutient Caroline Brodeur.

Le regroupement provincial des organismes de bassins versants va également recevoir un peu plus d'un million de dollars par année, sur 5 ans, pour financer des projets précis.

Avec les informations de Nicolas Vigneault

Politique provinciale

Environnement