•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment valoriser et améliorer la médecine d'urgence en région?

Un médecin marchant dans un corridor d'hôpital.
Un médecin marchant dans un corridor d'hôpital. Photo: Radio-Canada / Martin Thibault
Radio-Canada

Des médecins de l'Est-du-Québec ont tenté de trouver des solutions pour améliorer les soins aux patients et la pratique médicale en région en participant au premier Sommet sur la médecine d'urgence en région rurale et éloignée.

L'événement, tenu mercredi à Québec, a notamment rassemblé des professionnels de la santé et des décideurs du réseau de la santé.

Le recrutement et la rétention des médecins étaient aussi au coeur des discussions lors de ce sommet organisé par l'Association des médecins d'urgence du Québec.

Valoriser la pratique

Il faut valoriser la pratique en région très tôt dans le parcours des futurs médecins, selon Émilie Desrosiers, chirurgienne générale à l'hôpital de Notre-Dame-du-Lac à Témiscouata-sur-le-Lac.

« Quand ils sont étudiants ou même externes, résidents, qu'ils viennent faire des stages, il faut leur offrir aussi une exposition à la médecine en spécialité en région », dit Émilie Desrosiers.

Elle était sur place pour présenter une conférence sur les avantages et les inconvénients de la pratique en région.

C'est de les dépister précocement pour éviter que les gens se désintéressent de la pratique en région.

Émilie Desrosiers, chirurgienne générale

Émilie Desrosiers reconnaît qu'il peut être particulièrement difficile d'attirer des spécialistes parce que leur pratique est souvent isolée géographiquement et professionnellement.

Nombreux défis

Un médecin de famille qui travaille à l'urgence des Escoumins, Jonathan Aubert, faisait partie du comité scientifique du sommet. Il croit que la tenue de l'événement démontre un intérêt grandissant des acteurs du réseau de la santé envers la médecine d'urgence en région.

Jonathan Aubert affirme que son travail aux Escoumins vient avec de nombreux défis, mais qu'il est enrichissant et stimulant.

Le défi est, chaque mois, de devoir combler des "shifts" d'urgence, alors que les médecins qui pratiquent à l'urgence font d'autres tâches. Ils font de la prise en charge en première ligne.

Jonathan Aubert, médecin de famille

Congrès des Escoumins

Le Congrès de médecine d'urgence en région qui se tient chaque année aux Escoumins est différent du sommet tenu à Québec. Le congrès, qui aura lieu les 7 et 8 septembre, est un exercice de formation continue sur les compétences à l'urgence.

Le Sommet sur la médecine d'urgence en région rurale et éloignée est quant à lui un lieu de réflexion et de partage lors duquel des conférences et des ateliers sont proposés aux participants.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais et Brigitte Dubé

Côte-Nord

Hôpitaux