•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux ans de prison pour avoir maltraité leurs enfants

Le palais de justice
Les procédures se déroulent au palais de justice de Saint-Jean (archives). Photo: CBC/Matthew Bingley
Radio-Canada

Des parents de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick sont condamnés à deux ans de prison pour avoir maltraité leurs cinq enfants.

Le couple était aussi accusé de ne pas leur avoir fourni les nécessités de base, mettant ainsi leur vie en danger.

L'homme et la femme avaient reconnu leur culpabilité en novembre dernier.

La Couronne réclamait une peine minimale de deux ans d'emprisonnement dans un pénitencier fédéral.

La défense disait qu'il n'était pas question d'agression ou d'abus d'enfants, mais plutôt de négligence criminelle et demandait une peine conditionnelle avec assignation à domicile.

Des circonstances troublantes

L'affaire avait été découverte par hasard par des policiers qui étaient entrés dans la maison familiale pour exécuter un mandat d'expulsion, il y a deux ans.

Deux petits garçons avaient été trouvés nus, souillés d'excréments, dans une chambre.

Les enfants étaient très maigres. L’un d’eux avait trois dents pourries et un autre avait des blessures autour des yeux.

Deux enfants ont manqué 87 et 89 jours d'école en une année. C’est plus de la moitié de l’année scolaire.

Alarmés par l'état des enfants, ils ont alerté le ministère du Développement social et la police municipale.

Les enfants étaient âgés de 6 mois à 9 ans en mai 2016. Ils ont été placés dans des familles d'accueil. Selon les procureurs, ils se portent bien aujourd’hui.

De son coté, le défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick, Norman Bossé, mène sa propre enquête, qui sera plus large encore.

« Je pense que justice a été servie aujourd'hui, une peine d'incarcération pour les parents de ces jeunes-là qui ont été négligés, abusés, ce n'est jamais facile, leur action est vraiment déplorable », dit Norman Bossé.

Le défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick, Norman BosséLe défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick, Norman Bossé Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers