•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le corps de la petite Rosalie Gagnon retrouvé à Québec

Le corps de Rosalie Gagnon sur une civière. Plusieurs policiers tente de cacher la civière à l'aide d'une couverture.

Le corps de Rosalie Gagnon sur une civière.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Les policiers de Québec ont retrouvé le corps d'une fillette de 2 ans, mercredi après-midi, sur le terrain d'une résidence située dans l'arrondissement de Charlesbourg. Ils ont confirmé en milieu de soirée qu'il s'agissait bien de la petite Rosalie Gagnon.

Un texte de Louis Gagné et Alain Rochefort avec La Presse canadienne

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a indiqué que le corps de l'enfant a été trouvé sur l’avenue De Gaulle, dans le secteur de Charlesbourg et a été transporté à l'hôpital par ambulance, où le décès a été constaté.

Rosalie Gagnon manquait à l’appel depuis mercredi midi. Les policiers avaient demandé l'aide de la population pour retrouver une jeune mère de 23 ans, Audrey Gagnon, et sa fillette de deux ans.

Rosalie Gagnon

Rosalie Gagnon, 2 ans, porterait souvent une tuque rose.

Photo : SPVQ

Vers 15 h 30, le SPVQ a retrouvé la jeune mère dans un logement de l’avenue Gaspard, dans l’arrondissement de Beauport, en compagnie d’un homme, mais sans son enfant.

Selon une porte-parole du SPVQ, Cyndi Paré, les enquêteurs ont interrogé la mère et l'homme qui se trouvait en sa compagnie. Les deux personnes sont considérées comme des « témoins importants ».

Les policiers n’ont procédé à aucune arrestation jusqu’ici dans ce dossier. Tard en soirée, la mère était toujours interrogée.

Photo d'Audrey Gagnon fournie par le Service de police de la Ville de Québec

La mère de Rosalie, Audrey Gagnon, a été retrouvée en milieu d’après-midi.

Photo : Service de police de la Ville de Québec

Toute l'opération s'est mise en branle après qu'un citoyen eut fait la découverte d'une poussette vide près du parc Bon-Air, dans le secteur de Charlesbourg.

Un périmètre de sécurité a été établi dans le parc situé sur la 60e Rue. Le SPVQ a également fait appel à un maître-chien afin de l’aider dans ses recherches.

« Comme il s'agissait d'une découverte assez inusitée, on a entrepris des recherches dans le secteur pour tenter d'identifier le propriétaire de la poussette et on a identifié Mme Audrey Gagnon », a expliqué l'agente Cyndi Paré.

Les voisins immédiats de la résidence sur le terrain de laquelle le corps de Rosalie a été retrouvé sont stupéfaits. Raymond Bouchard habite cette « rue paisible » depuis 1960. Jamais il n’aurait pu imaginer qu’un tel drame s’y produise un jour.

« Ça me bouleverse. Quand un policier est venu me voir et m'a annoncé la nouvelle… Je suis bouleversé. Je ne souperai pas ce soir », raconte-t-il.

M. Bouchard connaît bien l’actuel propriétaire de la résidence. Il est convaincu qu’il n’a rien à voir dans cette histoire.

Radio-Canada a également rencontré le futur propriétaire de la résidence en question. François Nuyonizigiye était stupéfait à son arrivée sur les lieux, alors qu’il souhaitait faire visiter la maison à un ami.

Québec

Justice et faits divers