•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’aide juridique, « l’enfant abandonné » du système judiciaire

Une statue de la balance de la justice.
L'Association des avocats criminalistes de Calgary affirme que l'aide juridique est sous-financée en Alberta. Photo: Radio-Canada / Daniel Beauparlant
Radio-Canada

« Honte à vous et honte à votre soi-disant gouvernement social-démocrate. » Le président de l'Association des avocats criminalistes de Calgary, Ian Savage, n'a pas mâché ses mots dans une lettre adressée à la ministre de la Justice de l'Alberta. Il y dénonce le sous-financement chronique de l'aide juridique.

Un texte de Tiphanie Roquette

Selon M. Savage, le budget actuel alloué à l’aide juridique est de 89 millions de dollars, mais ce service offert aux clients les plus pauvres aurait besoin de 150 millions de dollars pour fonctionner correctement.

Pour comparaison, le président de l’Association écrit que l’Alberta a un tiers de la population de l’Ontario, mais que son aide juridique reçoit un cinquième du financement de son homologue de l’est. Il compare l'aide juridique à un enfant abandonné par le système judiciaire.

Ian Savage parle aux journalistes. Le président de l'Association des avocats criminalistes de l'Alberta, Ian Savage, a écrit une lettre à la ministre de la Justice de l'Alberta. Photo : Radio-Canada / Nelly Alberola

Les avocats demandent une augmentation immédiate de 40 % de son budget et un total de 65 % supplémentaire en quatre ans.

Ils menacent de multiplier les actions pour faire plier le ministère de la Justice. « Nous allons arrêter tous nos services gratuits et laisser le gouvernement payer le vrai coût du système judiciaire », affirme M. Savage.

L’Association maintient que c’est dans l’intérêt du gouvernement de mieux financer l’aide juridique. Avec l’arrêt Jordan de la Cour suprême qui a établi des délais pour la tenue de procès, les ministères de la Justice de l'ensemble du pays tentent de minimiser les retards dans le processus judiciaire.

« L’aide juridique est la ressource qui, si elle est correctement financée, réduira les retards et augmentera l’efficacité des tribunaux. Il faut planter la graine maintenant », demande M. Savage.

La ministre répond

La ministre de la Justice de l'Alberta, Kathleen Ganley.La ministre de la Justice de l'Alberta, Kathleen Ganley. Photo : CBC

La ministre de la Justice, Kathleen Ganley, a décrit cette prise de position des avocats criminalistes comme « malheureuse ». Elle affirme que son ministère a déjà pris la mesure du sous-financement de l’aide juridique puisque les néo-démocrates ont augmenté le budget de celle-ci de près de 40 % depuis le début de leur mandat.

« C’est la plus grande augmentation de budget qu’a connu mon ministère », a noté Mme Ganley.

La ministre de la Justice n’a pas fermé la porte a de plus amples négociations financières, mais celles-ci se feront en privé.

Alberta

Politique provinciale