•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un peu plus haut, un peu plus disposé à prendre des risques?

Un homme au téléphone regarde par la fenêtre d'un gratte-ciel.
L’élévation dans un immeuble à bureaux accroît la tentation d’une personne de prendre des décisions plus risquée. Photo: getty images/istockphoto / Razvan
Radio-Canada

L'élévation dans un immeuble à bureaux accroît la tentation d'une personne de prendre des décisions plus risquées. La raison? Le sentiment de puissance. Explications.

Un texte d'Alain Labelle

Les gens comptent sur les conseillers financiers, les médecins et les avocats pour prendre des décisions éclairées concernant leurs investissements, leur santé et des questions juridiques.

Si l’objectivé est le facteur clé sur lequel les clients espèrent que ces professionnels basent leurs décisions, un facteur pour le moins inattendu influencerait leurs choix : l’élévation dans l’espace.

Au cours d’une série d’expériences, des psychologues américains de l’Université de Miami ont constaté que les personnes se trouvant à des hauteurs plus élevées dans un immeuble de bureaux étaient plus disposées à prendre des risques financiers.

Lorsqu’on augmente l’altitude, il y a un effet subconscient sur la perception du pouvoir.

Sina Esteky

« Ce sentiment de pouvoir exacerbé se traduit par un comportement plus risqué », explique Sina Esteky.

Dans une étude, les chercheurs ont analysé les données de plus de 3000 fonds spéculatifs dans le monde qui représentaient des actifs de plus de 500 milliards de dollars.

Ils ont corrélé le niveau de fluctuation du fonds avec la hauteur occupée par l’entreprise, qui variait du 1er au 96e étage, pour observer une légère corrélation, mais significative entre l’augmentation de l’élévation et la volatilité du fonds.

L’équipe de Sina Esteky a aussi mené une série d’expériences dans le cadre desquelles elle demandait aux participants de prendre une décision de parier alors qu’ils montaient ou descendaient dans l’ascenseur en verre d’un gratte-ciel.

Les résultats montrent que les participants qui se rendaient jusqu’au 72e étage étaient plus susceptibles d’opter pour un pari plus risqué lié à un gain – ou à une perte –important. Ceux qui descendaient préféraient la loterie plus prudente avec un profit plus modéré.

Un effet qui peut s’estomper

Bien que les implications de ces résultats puissent être troublantes pour les personnes qui comptent sur des experts rémunérés pour faire des choix rationnels, l’effet d’élévation a disparu lorsque les participants ont été informés de son influence sur les comportements.

En outre, l’effet a également disparu lorsque les gens ne pouvaient pas savoir s’ils se trouvaient à un étage plus élevé, par exemple comme ceux qui se trouvaient dans des cabines sans fenêtre.

La leçon à retenir est que lorsque les gens prennent conscience de l’impact potentiel de l’élévation, celui-ci disparaît.

Sina Esteky

« Le cerveau est très sensible aux facteurs situationnels subtils, mais aussi très bon pour corriger leurs effets, de sorte qu’une prise de conscience peut nous aider à être plus rationnels dans nos décisions », conclut-elle.

Le détail de ces expériences est publié dans le Journal of Consumer Psychology (Nouvelle fenêtre).

Psychologie

Science