•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surplus budgétaire projeté à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke

Chargement de l’image

Le centre administratif de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS)

Photo : Radio-Canada / Alain Gareau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les finances de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) vont de mieux en mieux. Selon l'état de situation budgétaire présenté lors du conseil des commissaires de mardi soir, la CSRS pourrait afficher un surplus d'environ 580 000 $ cette année.

« On s'en va vers un surplus à la fin de l'année. Il y a des choses qui peuvent changer d'ici la fin de l'année, mais on ne parle plus de déficit ou de grands problèmes comme on a connus par le passé avec des compressions. Quand on parle d'un budget de 240 millions de dollars, il y a beaucoup de choses qui peuvent se passer dans une année », prévient le président de la CSRS, Gilles Normand.

« C'est comme si vous gagniez 50 000 $ et qu'à la fin de l'année, vous aviez un surplus de 100 $. Ce n'est pas la coupe aux lèvres, mais on va le prendre.  »

— Une citation de  Gilles Normand, président de la CSRS

À l'heure actuelle, ce surplus projeté serait lié au taux d'absentéisme des employés qui est en baisse. « C'est quand même un risque. Il peut arriver quelque chose d'ici la fin de l'année comme une épidémie de grippe ou une autre situation plus difficile qui peut faire un déséquilibre qui peut nous amener en négatif. Présentement, on a un objectif potentiel d'être en surplus. C'est une très bonne nouvelle. »

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du conseil des commissaires de la CSRS

Photo : Radio-Canada

Pour M. Normand, il ne fait aucun doute que les investissements de l'État pour augmenter les ressources en milieu scolaire aident grandement à la baisse du taux d'absentéisme.« Ce qui est encourageant présentement c'est qu'en s'en allant vers un équilibre budgétaire, on s'en va vers des ressources supplémentaires dans les écoles. Ça, c'est une bonne nouvelle! »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !