•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents d'élèves noirs demandent des données sur l'appartenance ethnique

Richard Sharpe assis sur un fauteuil devant un micro.

Richard Sharpe demande au conseil scolaire des données sur les élèves issus des minorités ethniques.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer/CBC

CBC

Un groupe de parents issus de la communauté noire demande au Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton de recueillir des données basées sur l'appartenance ethnique de façon à lutter contre la discrimination dans le système éducatif.

Richard Sharpe a déclaré que son fils de 16 ans a été victime de discrimination à l'école.

« Nous avons constaté qu'il était victime de profilage ethnique et qu'il était pénalisé de façon disproportionnée pour les petites choses », explique M. Sharpe.

Son épouse et lui s'inquiètent du fait que leur appartenance ethnique puisse être un facteur dans la suspension de leur fils pour une journée l'année dernière.

Ils ont essayé d'obtenir des données du conseil scolaire sur la fréquence à laquelle les élèves noirs sont suspendus ou expulsés - et les raisons pour lesquelles ils le sont - mais on leur a dit que ces données n'existaient pas.

Des élèves « traités différemment »

Selon M. Sharpe, d'autres parents ont vécu des expériences similaires.

« Nos enfants sont traités différemment quand il s'agit de suspension, d'expulsion ou d'être orientés dans des programmes qui ne sont pas académiques », a-t-il déclaré.

Les parents d'un élève de 16 ans.

Richard Sharpe, à gauche, et son épouse Sandhya Singh disent que leur fils de 16 ans a été victime de discrimination raciale.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer/CBC

Selon le père de famille, les données collectées par le Conseil scolaire du district de Toronto montrent que la moitié des élèves (les garçons) expulsés de l'école étaient noirs.

Il aimerait que le Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton fasse de même en matière de données.

Nous espérons être en mesure d'utiliser ces données pour comprendre ce qui se passe avec les enfants noirs dans le système scolaire, pour que nous puissions améliorer le taux de réussite et d'obtention des diplômes

Richard Sharpe, père d'un fils de 16 ans scolarisé dans un établissement du Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton

Une collecte l'année prochaine

En septembre dernier, le ministère de l'Éducation de l'Ontario a annoncé qu'il recueillerait des données, notamment sur les origines ethniques, dans le cadre de sa politique d'équité.

L'objectif est « d'identifier et d'éliminer les pratiques discriminatoires, les barrières systémiques et les biais dans les écoles et les salles de classe pour aider tous les élèves à réussir ».

Une femme dans une salle de réunion.

La directrice de l'éducation à la Commission scolaire du district d'Ottawa-Carleton, Jennifer Adams.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer/CBC

La directrice de l'éducation au Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton, Jennifer Adams a assuré que le conseil scolaire faisait partie du groupe de travail provincial qui établissait des normes sur la façon dont les données sont recueillies.

« Nous avons l'intention de collecter des données l'année prochaine », a-t-elle affirmé.

Le processus a été lent parce que le conseil a voulu transmettre d'abord les résultats des discussions de la province aux parents à Ottawa.

Le sondage pour obtenir des données demanderont aux élèves d'identifier leur appartenance ethnique, leur religion, leur genre et leur orientation sexuelle.

Ottawa-Gatineau

Éducation