•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barbara Bush, ancienne première dame des États-Unis, s'éteint à 92 ans

L'ancienne première dame des États-Unis Barbara Bush
L'ancienne première dame des États-Unis Barbara Bush Photo: Reuters / Jason Reed

L'ancienne première dame des États-Unis Barbara Bush, épouse de l'ancien président George H. W. Bush et mère d'un autre ex-président, George W. Bush, est décédée mardi à l'âge de 92 ans.

L'ancienne première dame, dont l'état de santé s'était dégradé ces derniers jours, ne recevait plus aucun traitement et était prise en charge à son domicile, où elle était entourée de ses proches, a précisé un porte-parole de la famille.

Son mari, qui fut le 41e président des États-Unis de janvier 1989 à janvier 1993, a 93 ans. Il est atteint de la maladie de Parkinson.

Lors de son passage à la Maison-Blanche à titre de première dame, Barbara Bush s'était consacrée à promouvoir l'alphabétisation et la lecture.

Dimanche, le porte-parole de la famille, Jim McGrath, a déclaré que Mme Bush avait décidé de refuser d'autres traitements médicaux, sauf des soins palliatifs à sa résidence de Houston.

« Barbara Bush était une fabuleuse première dame, une femme pas comme les autres qui a apporté l'amour et l'alphabétisation à des millions de personnes », a écrit son fils George W. Bush.

« Pour nous, elle était tellement plus que ça. Maman nous a fait rire jusqu'à la fin [...]. J'ai de la chance que Barbara Bush ait été ma mère », a-t-il ajouté.

L'autre fils de Barbara Bush, le gouverneur de Floride Jeb Bush, s'est dit « exceptionnellement privilégié d'être le fils de George Bush et la gracieuse, grégaire, rigolote, drôle, aimante, dure, intelligente femme qui était une force de la nature connue sous le nom de Barbara Bush ».

Le premier ministre Justin Trudeau a salué Barbara Bush comme une amie du Canada.

Barbara Bush laisse un héritage de dignité, de grâce, de service et de dévouement pour sa famille. Sophie et moi offrons nos plus sincères condoléances aux présidents George H.W. et George W. Bush, à leur famille et à tous les Américains.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada
Barbara Bush avec son mari George H.W. Bush en septembre 2004Barbara Bush avec son mari George H.W. Bush en septembre 2004 Photo : Associated Press / Paul Sancya

Le président américain Donald Trump lui a aussi rendu hommage. « Comme épouse, mère, grand-mère, épouse de militaire et ex-première dame, Mme Bush était une porte-parole de la famille américaine. La reconnaissance de la lecture comme une valeur fondamentale de la famille, qui demande à être cultivée et protégée, compte parmi ses plus grands accomplissements. »

« Barbara Bush était une femme remarquable, a écrit l'ex-président Bill Clinton. Elle avait du cran et de la grâce, le cerveau et la beauté. Elle était féroce et fougueuse à soutenir sa famille et ses amis, son pays et ses causes. Elle nous a montré ce qu'est une vie honnête, pleine et vibrante. Hillary et moi la pleurons et bénissons sa mémoire. Nous n'oublierons jamais la courtoisie et la gentillesse qu'elle et le président Bush nous ont montrées, et ce depuis 1983 lorsque j'étais gouverneur. Je chérirai toujours mes visites estivales à Kennebunkport. Barbara plaisantait en disant que George et moi avons passé tellement de temps ensemble que j'étais presque devenu un membre de la famille, le « mouton noir » qui s'était égaré. »

Les Obama ont aussi envoyé leurs pensées et prières à toute la famille Bush. « Barbara Bush était le roc d'une famille consacrée au service public. Nous serons toujours reconnaissants à Mme Bush pour sa générosité tout au long de notre vie à la Maison-Blanche, mais nous sommes encore plus reconnaissants de la façon dont elle a vécu sa vie. Elle témoigne de la noblesse et de l'importance de l'appel au service public. Elle incarne l'humilité et la dignité qui reflètent le meilleur de l'âme américaine. »

Dans l'histoire des États-Unis, Barbara Bush occupe une place unique: elle est la seule femme à avoir vu son mari puis un de ses fils investis à la présidence.

Abigail Adams, qui fut première dame de 1797 à 1801 durant le mandat de son mari John Adams, le deuxième président des États-Unis, est morte avant que son fils John Quincy Adams ne soit élu, en 1824.

Avec les informations de Reuters, et Associated Press

Politique américaine

International