•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves d'un village isolé seront diplômés grâce à la vidéoconférence

Les trois élèves et leur accompagnatrice devant un écran

L'accompagnatrice éducative, Amy Whynot, et les trois élèves du village d'Ulukhaktok, Nadine Kuneluk, Matt Kanayok et Jacob Klengenberg, qui termineront le secondaire grâce au programme de cours à distance.

Photo : Radio-Canada / Mackenzie Scott

Radio-Canada

Pour la première fois dans le village isolé d'Ulukhakto, aux Territoires du Nord-Ouest, trois élèves obtiendront cette année leur diplôme secondaire grâce à un programme de cours à distance par vidéoconférence.

Le programme, établi à Inuvik, permet aux élèves d'obtenir les cours nécessaires pour entrer à l'université sans devoir quitter leur village. Deux des trois élèves ont déjà été acceptés dans un établissement postsecondaire.

« Je suis super emballé », dit Matt Kanayok, l'un des trois finissants, qui fréquentera l'Université Vancouver Island, en Colombie-Britannique. « J'ai toujours souhaité aller au collège ou à l'université, mais de me retrouver dans le processus, d'être accepté et de postuler pour la résidence, ça rend le tout encore plus vrai. »

Une carte montrant le village d'Ulukhaktok.

Le village de Ulukhaktok est situé sur la portion ténoise de l'île Victoria dans l'Arctique de l'Ouest.

Photo : Google

Dans le village d'environ 400 habitants, la perspective de fréquenter une université ne faisait pas vraiment partie des discussions, disent les finissants. Le principal obstacle pour ces écoles est le manque de ressources pour offrir les cours spécialisés requis.

Le programme d'apprentissage électronique lancé il y a huit ans par le conseil scolaire de Beaufort-Delta visait à permettre à un élève du village de Fort McPherson de suivre par vidéoconférence des cours à l'école d'Inuvik.

Aujourd'hui, 35 élèves de sept collectivités différentes des Territoires du Nord-Ouest participent au programme d'éducation à distance. Chaque classe se branche sur un écran géant avec un enseignant situé à Inuvik.

Photo de l'écran avec les onglets des différentes classes

L'écran de l'enseignant à Inuvik relie par vidéoconférence ses élèves dans cinq différentes collectivités.

Photo : Radio-Canada / Mackenzie Scott

Une prise de confiance pour les élèves

Selon Gene Jenks, directeur de l'école East Three, à Inuvik, les bénéfices du programme vont au-delà des crédits nécessaires. Avec ces diplômés, dit-il, ce sont maintenant les plus jeunes qui commencent à envisager de faire des études postsecondaires.

Nous avons vu plusieurs élèves entamer la 10e année gênés, réservés, pas certains de ce qu'ils entreprenaient et devenirs ensuite débordants de confiance, fiers de leur propre succès.

Gene Jenks, directeur de l'École East Three

Pour l'instant, le programme est offert aux élèves de Tuktoyaktuk, d'Aklavik, de Fort McPherson, d'Ulukhaktok, de Fort Liard, de Fort Resolution et de Fort Good Hope, mais à compter de septembre, le ministère de l'Éducation souhaite élargir le programme aux collectivités de Behchoko, de Tulita, de Deline et de Fort Simpson.

D'après les informations de Mackenzie Scott/CBC

Grand-Nord

Éducation