•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restaurer les sites abandonnés sur le Nitassinan, le territoire innu

Vue sur le territoire d'Unamen Shipu.
Vue sur le Nitassinan Photo: Radio-Canada / Émile Duchesne

Une équipe de l'Institut de développement durable des Premières Nations du Québec et du Labrador était au Musée Shaputuan lundi et mardi pour cartographier des sites d'exploitation des ressources naturelles abandonnés sur le territoire des Innus de Uashat-Maliotenam.

Un texte d'Émile Duchesne

L’Institut travaille de concert avec des chasseurs innus afin d'identifier des sites qui pourraient être restaurés.

Divers types de sites abandonnés sont visés dans ce projet, explique Claudel Babineau-Boulé, chargée de projet en environnement de l'Institut.

On parle de tout site qui est laissé à l’abandon, qui est lié à l’exploration minière, à des campements, pourvoiries abandonnées, campements de foresterie abandonnés.

Claudel Babineau-Boulé, chargée de projet en environnement
Jean St-Onge et Claudel Babineau-Boulé regardent une carte du Nitassinan, le territoire innu.Jean St-Onge et Claudel Babineau-Boulé regardent une carte du Nitassinan, le territoire innu. Photo : Radio-Canada / Émile Duchesne

Jusqu’à maintenant, une soixantaine de sites abandonnés ont été répertoriés sur le territoire des Innus de Uashat-Maliotenam.

Là-dessus, il y a quelques sites qui sont liés à Hydro-Québec, il y a des sites qui sont liés à des anciens sites d’exploration minière et des anciens campements abandonnés qui étaient à des particuliers

Claudel Babineau-Boulé, chargée de projet en environnement
Cartes du territoire innu.Les Innus qui fréquentent le territoire étaient appelés à repérer des sites abandonnés. Photo : Radio-Canada / Émile Duchesne

Les sites seront visités cet été pour établir un plan de restauration. Les travaux pourraient durer jusqu'à trois ans et se feront en collaboration entre l'Institut et les communautés innues.

L’équipe se rendra à Ekuanitshit mercredi pour identifier d’autres sites abandonnés. Le même travail a été amorcé avec la communauté de Pessamit.

Côte-Nord

Pollution