•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Une prise de conscience » après l’attaque au couteau d’un chauffeur de taxi à Regina

Le chauffeur de taxi blessé est allongé sur un brancard. Il s'apprête à être placé dans une ambulance avant son transport à l'hôpital.
Le chauffeur de taxi a été transporté à l'hôpital vendredi. Photo: Radio-Canada

Un syndicat qui représente 600 chauffeurs de taxi en Saskatchewan demande de meilleures mesures de sécurité après qu'un chauffeur de Regina s'est retrouvé aux urgences après avoir reçu des coups de couteau.

Selon la police de Regina, des agents ont été appelés au croisement de la rue Retallack et de l’avenue Parliament, vendredi matin, pour un vol et une agression.

Ils ont trouvé un homme de 34 ans blessé par des coups de couteau. Sa voiture, une Dodge Caravan 2012, avait été volée. Il travaillait pour Regina Cabs.

En fin de semaine, la Gendarmerie royale du Canada a trouvé un véhicule qui correspondait à la description de celui de la victime, après avoir répondu à un vol dans une station-service à Lashburn, dans le nord-ouest de la province.

Un homme et une femme ont été arrêtés pour vol et fuite en vue d’échapper à la police. La police de Regina n’a pas confirmé d’accusation au sujet de l’agression de vendredi.

« Personne ne pense que ça va lui arriver »

« Ç’aurait pu être n’importe quel chauffeur, » a dit Patrick Veinot, un employé qui représente le syndicat United Steelworkers. Il ajoute que le chauffeur blessé vendredi est le père de quatre enfants.

Patrick Veinot.Patrick Veinot, employé qui représente l'United Steelworkers Union, estime que l'incident de vendredi va au-delà de la violence à laquelle les chauffeurs de taxi sont par ailleurs habitués. Photo : Radio-Canada / Matthew Howard

Personne ne pense que ça va lui arriver. C’est vraiment une prise de conscience.

Patrick Veinot, employé du syndicat United Steelworkers Union

Patrick Veinot explique que les chauffeurs de taxi subissent de la violence régulièrement, mais que l’incident de vendredi est d’autant plus surprenant si on tient compte de l’heure et de l’endroit où il est survenu.

« À 8 heures, un vendredi, devant un grand hôtel du sud de la ville, c’est très inattendu », a dit le gérant de Regina Cabs, Sandy Archibald.

Installer des cloisons de sécurité

Patrick Veinot souhaite que des cloisons de sécurité soient installées dans les taxis.

Selon les lois de la Ville de Regina, les entreprises de service de taxi sont libres de choisir leurs mesures de sécurité.

« Nous pensons que, dans ce cas, une cloison de sécurité aurait éliminé le risque d’attaque », a dit M. Veinot.

Saskatchewan

Justice et faits divers