•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Square Viger : la facture s'allonge de 7,5 millions

Square Viger

Longtemps abandonné, le square Viger va faire peau neuve.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Perturbé déjà par de multiples retards, le réaménagement du square Viger, dans le centre-ville de Montréal, va également coûter plus cher que prévu. En raison notamment de nouvelles études techniques et de coûts liés à la restauration du lieu, la Ville de Montréal va devoir débourser plus de 7,5 millions de dollars supplémentaires pour la première phase des travaux prévus.

Un texte de Romain Schué (Nouvelle fenêtre)

Dans un premier temps, un demi-million devrait servir à payer différentes études techniques menées ces derniers mois. Cette dépense doit être approuvée par les élus au cours de la prochaine séance du conseil municipal, prévue le 23 avril.

Ces frais découlent directement de mesures qui ont dû être entreprises pour répondre aux exigences du ministère des Transports du Québec (MTQ), qui doit donner l’autorisation d’entreprendre des travaux au-dessus de ses structures.

Puisque le tunnel autoroutier Ville-Marie est situé sous le square Viger, Montréal devait donc obtenir l’approbation de Québec, ce qui a été « beaucoup plus complexe que prévu », indiquent des documents municipaux.

Le MTQ n’a pas accepté la première version de l’avis technique, en insistant sur « l’absence de garantie que les vibrations causées par les travaux n’affectent la stabilité de la dalle du plafond du tunnel et des tuiles du faux plafond ».

En août 2016, les travaux préparatoires à ce réaménagement ont donc été suspendus pendant plus d’un an, afin de réaliser des études d’ingénierie, notamment des études sur capacité portante de la dalle du tunnel, sur l’effet sismique et sur la propagation des vibrations. Une inspection du plafond du tunnel a également été réalisée.

La majorité de ces interventions ont été faites la nuit, lorsque le tunnel Ville-Marie était fermé à la circulation.

Vue du nouveau square VigerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Vue aérienne sur le nouveau square Viger

Photo : Ville de Montréal / NIPpaysage

Feu vert tardif

Le MTQ a finalement donné son feu vert le 5 octobre dernier, permettant ainsi la reprise des travaux d’un projet qui devait initialement être inauguré au printemps 2017, selon les déclarations de l’ancien maire Denis Coderre, pour les festivités du 375e anniversaire de la métropole.

À ce jour, comme l’indiquent ces documents, 38,9 % des travaux préparatoires ont été achevés. Deux pergolas, qui font partie de l'œuvre L'Agora, de l’artiste Charles Daudelin, ont notamment été démontées. Plusieurs autres colonnes de cette œuvre mise en place dans les années 1980 ont été renforcées.

Dès ce printemps, une membrane d’étanchéité sera installée pour protéger l’axe routier souterrain, avant le début des travaux de réaménagement.

Un échéancier retardé

  • Juin 2015 : la Ville de Montréal annonce un réaménagement du square Viger. Les premiers travaux doivent commencer vers l’automne 2015 et l’inauguration de cette nouvelle place est annoncée pour le printemps 2017, à l’occasion du 375e anniversaire de la métropole.
  • Juin 2016 : après un premier retard, les travaux préparatoires débutent à l’angle de l’avenue Viger et de la rue Saint-Denis.
  • Août 2016 : les travaux sont suspendus en raison du délai pour obtenir l’autorisation du ministère des Transports du Québec (MTQ) pour réaliser des travaux au-dessus du tunnel Ville-Marie.
  • Octobre 2017 : le MTQ donne son autorisation.
  • Fin décembre 2017 : les travaux sont suspendus pour la période hivernale.
  • Mi-mai 2018 : les travaux préparatoires doivent reprendre

Un square abandonné

Premier square public aménagé à Montréal au cours du 19e siècle, le square Viger a petit à petit été abandonné.

L’ancienne administration municipale avait pris la décision, en 2015, dans la foulée du recouvrement de l’autoroute Ville-Marie et de la construction du nouveau Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM), de revoir cet espace situé à l’intérieur d’un quadrilatère formé par les rues Guy-Frégault, Saint-André, l’avenue Viger et la rue Saint-Antoine.

Ce réaménagement « vise l’amélioration et la protection du patrimoine paysager, artistique et culturel de ce secteur névralgique du centre-ville », détaillait la Ville de Montréal.

Un montant global de 28 millions de dollars avait alors été évoqué par l’administration de Denis Coderre pour un premier réaménagement des îlots I et II, allant du Centre de recherche du CHUM à la rue Berri.

La note sera néanmoins plus salée.

Le nouveau square Viger, avec la perspective de la rue Saint-DenisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nouveau square Viger, avec la perspective de la rue Saint-Denis

Photo : Ville de Montréal / NIPpaysage

Un nouvel emprunt de 7 millions

Évoquant un solde de 20,5 millions qui est actuellement « insuffisant pour assurer la réalisation des travaux du réaménagement complet » de cette première phase, la Ville compte emprunter 7 millions de dollars supplémentaires pour financer « uniquement » cette première partie des travaux.

« Le projet a beaucoup changé, souligne le conseiller Sylvain Ouellet, vice-président du comité exécutif. Dans le projet initial, on modifiait le square à l’intérieur des limites du square. Là, on veut aussi revoir l’aménagement, l’ensemble des rues qui bordent, pour donner accès au square Viger. »

Cette décision aurait déjà été prise par l'ancienne administration, avant d'être validée par l'équipe de Projet Montréal, certifie Sylvain Ouellet.

La portée du projet a été augmentée, bonifiée. On veut que l'expérience [du square Viger] soit agréable et sécuritaire pour les travailleurs du secteur et les résidents

Une citation de : Sylvain Ouellet, vice-président du comité exécutif

Selon le dernier Programme triennal d’immobilisations (PTI), présenté par l’administration de Valérie Plante pour 2018-2020, un total de 34,64 millions serait finalement nécessaire pour réaliser cette première phase. Mais une marge d’erreur de 20 à 100 % est précisée.

À l'issue de ces travaux, une aire avec café et toilettes devrait voir le jour. De nouveaux arbres seront aussi plantés. Un réaménagement et une reconstruction des trottoirs, chaussées et traverses piétonnes périphériques sont prévus.

Cette phase devrait être finalisée « au plus tard à l’automne 2019 », souligne le PTI.

La prochaine phase sera revue

Par la suite, une deuxième phase verra le jour, plus à l’est.

Une réhabilitation des œuvres des artistes Claude Théberge et Peter Gnass y est programmée, tout comme la création d'une aire de jeux pour enfants et d'un terrain sportif multifonctionnel, tel qu'annoncé par l'ancienne administration de Denis Coderre.

S'il ne remet pas en question ces idées, pour le moment, Sylvain Ouellet assure que la nouvelle équipe municipale « veut éviter de se précipiter ». « On a un peu plus de temps, on n'est pas pressé », ajoute-t-il, en précisant que la première étape était « clôturée » avant l'arrivée au pouvoir de Projet Montréal.

« Des choses » seront revues, mentionne-t-il, notamment en termes de « budget », d'« aménagement » et de « liens » entre ces îlots.

Selon le dernier PTI, le coût de ce réaménagement est estimé à 42,18 millions.

Au total, le réaménagement complet du square Viger pourrait ainsi coûter 76,8 millions, selon la Ville de Montréal. Il pourrait être finalisé d’ici l’automne 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !