•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clarence-Rockland ferme son refuge, alors que la situation se résorbe

Les explications d'Antoine Trépanier et Jérôme Bergeron

La Cité de Clarence-Rockland, dans l'Est ontarien, a annoncé, mardi soir, la fermeture de son refuge d'urgence temporaire, mis en place après que le secteur eût été durement touché par les pannes d'électricité.

Aucun résident n'a eu besoin de trouver refuge dans l'aréna municipal, que la Cité avait ouvert lundi soir.

« Personne n'est venu. Je pense que les gens à la campagne sont plus habitués à ce genre de situation », a expliqué une bénévole pour la Croix-Rouge, Béatrice Crettenand Pecorini.

Les refuges temporaires dans l'Est ontarien :

  • Centre communautaire St-Albert, 201, rue Principale, St-Albert
  • Caserne des pompiers de Limoges, 673, chemin Limoges, Limoges

Les centres d'alerte dans l'Est ontarien :

  • 1195, chemin Russell Sud, Russell
  • 717, rue Notre Dame, Embrun
  • 1215, chemin St-Augustin, Embrun

Certains résidents privés d'électricité ont trouvé d'autres solutions que de se rendre au refuge. Ainsi, la fille de Joseph Desjardins s'est installée chez son père, le temps que ce dernier récupère une génératrice.

Bon nombre de clients ont été rebranchés

Le nombre de foyers privés d'électricité dans l'Est de l'Ontario est passé de 39 150, lundi soir, à 12 716, en début de soirée mardi.

Les employés d'Hydro One se sont affairés à réparer les poteaux et les fils électriques tombés au sol, notamment dans la rue Saint-Jean, à Clarence Rockland.

« Les dommages sont assez importants », a commenté la porte-parole d'Hydro One, Nancy Clark.

Employé d'Hydro One, Marc Charlebois est venu de la ville de Timmins, en Ontario, pour effectuer des réparations sur le réseau électrique.

« On aime quand les gens viennent nous dire : "Bon travail". Ce sont de longues heures [de travail], mais c'est le fun », a témoigné le travailleur.

Avec les informations de Claudine Richard, Julie-Anne Lapointe et Antoine Trépanier

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques