•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réseau Rouler Vert la Gaspésie vise 100 nouvelles bornes de recharge

Borne de recharge électrique de Sainte-Anne-des-Monts

Borne de recharge électrique de Sainte-Anne-des-Monts

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le réseau Rouler Vert la Gaspésie voudrait que 100 nouvelles bornes de recharge pour les voitures électriques soient installées en Gaspésie. Il est à la recherche d'entreprises qui accepteraient d'accueillir des bornes.

Pour l’instant, il y a 11 bornes de recharge rapide de 400 volts tous les 100 kilomètres autour de la péninsule. On peut y faire le plein en 30 minutes environ.

Le coordonnateur du réseau Rouler Vert la Gaspésie, Dany Bergeron, explique que ces 100 nouvelles bornes de 240 volts auraient une durée de recharge de quatre heures pour une distance de 150 kilomètres.

« En plus des bornes rapides, précise-t-il, on a besoin d’endroits pour se recharger pendant un repas ou lorsqu’on s’arrête dans un commerce, une nuit à l’hôtel ou pour les Gaspésiens qui possèdent un véhicule électrique. »

Un programme d’aide gouvernemental existe pour aider les particuliers à installer des bornes.

Dany Bergeron, qui est aussi représentant municipal à la Corporation de développement Saint-Maxime-du-Mont-Louis, indique que les entreprises peuvent demander d’adhérer au réseau. Une aide couvre une bonne partie du coût d’installation des bornes.

Les bornes actuelles sont situées à Matane, Sainte-Anne-des-Monts, Mont-Louis, Grande-Vallée, Gaspé, Percé, Chandler, Paspébiac, New Richmond, Pointe-à-la-Croix et Amqui.

Le réseau actuel de 11 bornes de recharge couvre la Gaspésie touristique.

Le réseau actuel de 11 bornes de recharge couvre la Gaspésie touristique.

Photo : courtoisie-rouler-vert-gaspesie

Dany Bergeron dresse un bilan positif pour une première année. Il mentionne toutefois que la région figure parmi celles qui possèdent le moins de véhicules électriques. « On aimerait que plus de Gaspésiens en achètent, mais on est loin des concessionnaires. Quelques-uns commencent à en vendre, mais pour des raisons de quantité, c’est long. Il faut commander. »

Les modalités d’adhésion au réseau demeurent à déterminer dans le cadre du Fonds d’aide au rayonnement des régions (FARR). Elles devraient être publiées au courant du mois de mai.

D'après une entrevue diffusée à Bon pied bonne heure

Transports

Environnement