•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un produit à base de salive de chiens enragés inquiète la médecin hygiéniste en chef

La Dre Bonnie Henry a les cheveux blonds et de grandes lunettes arrondies.
La Dre Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, soutient avoir de grandes inquiétudes par rapport à l'utilisation du lyssinum pour traiter des problèmes de comportement. Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique entend écrire à Santé Canada pour lui faire part de ses inquiétudes au sujet de l'approbation d'un produit homéopathique dérivé de salive de chiens atteints de la rage, le lyssinum.

Bonnie Henry a pris connaissance de ce produit après avoir lu le billet de blogue d’une naturopathe de Victoria, qui affirme avoir traité un garçon de 4 ans ayant des problèmes de comportement grâce au lyssinum.

« Je vais encore écrire à Santé Canada au sujet de cette préparation, a expliqué la Dre Henry. Je ne peux absolument pas comprendre pourquoi un produit censé être de la salive de chiens enragés devrait être approuvé pour être utilisé dans ce pays. »

Un produit approuvé par Santé Canada

Le lyssinum, aussi connu sous le nom de lyssin ou d'hydrophonobium, est l’un des 8500 produits homéopathiques approuvés par Santé Canada.

Sur son blogue, la naturopathe britanno-colombienne, Anke Zimmermann, a écrit en février que le lyssinum avait aidé un garçon de 4 ans qui avait des problèmes de sommeil et de comportement. Elle soutient qu’il était violent envers ses pairs, se cachait sous les tables et grognait. Le produit a, selon elle, aidé à améliorer son comportement. Elle ajoute que, selon elle, le problème était dû au fait qu’il avait été mordu par un chien enragé ou avait récemment reçu le vaccin contre la rage.

« À mon avis, il est revenu dans un état plus humain après avoir été un peu dans un état de chien enragé », estime la naturopathe.

Qu’est-ce que l’homéopathie?

Santé Canada explique que l'homéopathie est une philosophie de santé holistique qui repose sur le principe de la « loi de similitude » (ou encore « le semblable guérit son semblable »), c'est-à-dire qu'une maladie et ses symptômes peuvent être guéris par un produit connu pour provoquer des symptômes similaires. Les produits sont destinés à être utilisés à faible dose, l'idée étant que, lorsqu'un produit homéopathique est dilué, son effet curatif s'accroît.

La médecin hygiéniste en chef soutient de son côté avoir de grandes inquiétudes par rapport à ces affirmations et dénonce le manque de preuves scientifiques pour les appuyer. Elle estime que certains produits homéopathiques peuvent être utiles, dans certains cas, mais pas dans celui-ci.

Je m’inquiète que certains parents veuillent demander ce type de traitement pour leurs enfants et retarder le recours à de vrais traitements qui pourraient être utiles pour des cas très graves.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.olombie-Britannqieu

La naturopathe se défend

« Cet enfant s’est considérablement amélioré et les parents sont très contents. N’est-ce pas quelque chose d’intéressant? Ne devrions-nous pas regarder ça? », affirme Anke Zimmermann

Elle estime que la salive de chiens enragés dans le lyssinum qu’elle a utilisé est tellement diluée que le produit ne peut pas contenir de trace du virus de la rage.

« Il n’y a pas de consensus sur la façon dont les remèdes fonctionnent, mais il est clair qu'ils fonctionnent. Il y a des centaines de millions de personnes dans le monde qui utilisent l’homéopathie », soutient-elle.

Le Collège des naturopathes de la Colombie-Britannique soutient Mme Zimmermann et estime que le lyssinum est un traitement acceptable.

Des affirmations insensées, selon un chercheur

Timothy Caulfield, de la Chaire de recherche du Canada en droit et en politique de santé, soutient que les affirmations de Mme Zimmermann sont absurdes sur le plan scientifique. « S’il s’agit vraiment d'une science, basée sur les faits, la direction doit contrôler ses membres quand ils disent des choses qui sont manifestement absurdes », lance-t-il.

Santé Canada n’a pas répondu à notre demande d’entrevue.

D'après des informations de Bethany Lindsay, CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Santé