•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille de Colten Boushie aux Nations unies

Alvin Baptiste à l'Assemblée générale des Nations unies
Alvin Baptiste et ceux qui l'accompagnent parleront de justice pour les peuples autochtones mercredi. Photo: Famille de Colten Boushie

La famille et d'autres proches de Colten Boushie se sont rendus à New York pour s'exprimer devant l'Assemblée générale des Nations unies. Le membre de la Première Nation crie de Red Pheasant, âgé de 22 ans, a été abattu dans la ferme du Saskatchewanais Gerald Stanley près de Biggar, le 9 août 2016.

« Je suis ici pour attirer l’attention sur l’injustice qui sévit partout au Canada », a dit lundi l’oncle de Colten Boushie durant une pause entre deux séances du Forum permanent des Nations unies pour les questions autochtones.

Selon Alvin Baptiste, bien que l’affaire judiciaire soit terminée, la famille et les proches de Colten Boushie continuent de se battre pour la justice pour tous les Autochtones.

Alvin Baptiste est accompagné de la mère de Colten Boushie, Debbie Baptiste, de sa cousine, Jade Tootoosis, et du vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan, David Pratt. Ils s’exprimeront mardi et mercredi devant l’Assemblée.

Les délégués au courant de l’histoire de Colten Boushie

Selon Eleanore Sunchild, avocate de North Battleford et amie de la famille de Colten Boushie, les délégués des Nations unies sont déjà au fait de ce dernier. Elle explique que plusieurs de ces représentants du monde entier ont suivi de près le procès de Gerald Stanley, qui a été acquitté du meurtre au deuxième degré de Colten Boushie.

 Nous n’avons pas besoin d’expliquer le cas de Colten parce qu’ils le connaissent déjà. Ils semblent déjà savoir exactement qui il est et ce qui lui est arrivé. 

Eleanore Sunchild, avocate et amie de la famille de Colten Boushie

La séance du Forum permanent des Nations unies pour les questions autochtones a été entamée, lundi, par des discours et des représentations de membres de peuples autochtones américains, boliviens et russes. Elle s’étalera sur deux semaines.

Alvin Baptiste, Elanore Sunchild et d’autres proches de Colten Boushie ont rencontré le premier ministre Justin Trudeau en février. Ils ont, entre autres, évoqué le problème de l’absence de jurés autochtones dans le procès de Gerald Stanley.

Le gouvernement fédéral a par la suite fait savoir qu’il se penchait sur une série de changements à ce sujet, dont une réforme du processus de sélection des jurés.

Saskatchewan

Autochtones