•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook confirme qu'il collecte des données au-delà du profil de ses utilisateurs

Logo de l'application mobile de Facebook.

Facebook récupère des informations même lorsque ses utilisateurs n'y sont plus connectés.

Photo : The Associated Press / Matt Rourke

Agence France-Presse

Embourbé dans un scandale de détournement d'informations personnelles, Facebook a confirmé lundi qu'il collectait les données d'internautes même lorsque ceux-ci n'étaient pas sur le réseau social. Une pratique dont il n'a pas l'apanage, dit-il.

Interrogé à ce sujet plusieurs fois la semaine dernière au cours de ses auditions au Congrès, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, avait déjà expliqué que le groupe collectait bien d'autres données que celles que ses usagers diffusent sur leur profil.

Dans un texte publié lundi sur le blogue de Facebook, David Baser, un responsable produit du groupe, détaille comment le réseau récupère des données d'autres sites Internet ou applications en utilisant l'un des nombreux outils marketing Facebook, lesquels lui permettent de mesurer l'incidence de ses annonces non seulement sur le réseau social, mais en dehors de ce dernier.

L'utilisateur observé partout sur le web

Facebook récupère entre autres des informations lorsqu'un utilisateur clique sur le bouton « J'aime » ou « Partager » sur un autre site (pour un article publié sur un site d'information, par exemple) ou qu'il accède à un site ou une application par l'entremise de ses identifiants Facebook.

Mais les annonceurs qui passent des publicités sur Facebook peuvent aussi les diffuser en dehors du réseau social, sur d'autres autre sites ou applications. C'est un autre outil marketing proposé par le groupe. Lorsqu'un internaute clique sur la publicité d'un annonceur qui fait partie du réseau d'annonceurs de Facebook, ce dernier récupère aussi certaines informations.

Ainsi « lorsque vous visitez un site ou une application qui utilise nos services, nous recevons des informations même si vous êtes déconnecté ou si vous n'avez pas de compte Facebook. C'est parce que les autres applications ou sites ne savent pas qui utilise Facebook », écrit M. Baser. Celui-ci précise que beaucoup d'autres entreprises récoltent des données de ces différentes façons, notamment Twitter et Google.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, témoigne au Congrès américain dans la foulée du scandale des données personnelles obtenues par la firme Cambridge Analytica.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lors de son témoignage au Capitole, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a soutenu que son modèle d'affaires ne changerait pas. La sécurité entourant les données personnelles de ses utilisateurs demeure donc nébuleuse.

Photo : Reuters / Leah Millis

Parmi les informations récupérées se trouvent l'adresse IP, le navigateur utilisé (Chrome, Safari, Explorer ou Firefox) ou encore le système d'exploitation de l'appareil (Android ou Windows).

« Nous exigeons des sites et des applications qui utilisent nos outils de vous dire qu'ils collectent des informations et qu'ils les partagent avec nous. Nous exigeons qu'ils vous en demandent l'autorisation », écrit encore David Baser.

C'est par l'entremise d'une application tierce proposée sur Facebook que le cabinet de conseil britannique Cambridge Analytica a mis la main sur les données de dizaines de millions d'usagers Facebook, et ce, à leur insu.

Réseaux sociaux

Techno