•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d'Ultra-Trail du Mont-Albert en 2018

Kiosques et banderolles de l'Ultra Trail du mont Albert
Pendant quatre ans, le parc national de la Gaspésie a été l'hôte des courses de l'Ultra Trail du mont Albert Photo: Jean-François Deschênes

L'organisation de l'Ultra-Trail du Mont-Albert (UTMA) déclare forfait pour la tenue de l'événement à l'été 2018.

Un texte de Joane Bérubé

À deux mois de l’événement, sans bénévoles, sans équipe de sécurité et de logistique, la directrice de l'UTMA 2017, Roxane Tanase-Mason, estime que l’organisation de la course d'endurance était devenue quasi impossible.

Récemment, la Ville de Sainte-Anne-des-Monts a en effet indiqué aux organisateurs qu’elle ne pourrait pas soutenir l’événement.

Les organisateurs de l’Ultra-Trail ont obtenu seulement en mars la permission du ministère de la Faune pour qu’un événement de course puisse avoir lieu dans les Chic-Chocs. Déjà, la tenue de l'événement était donc devenue bien incertaine.

La Ville de Sainte-Anne-des-Monts indique qu’en raison des courts délais avant les dates choisies pour la tenue de l’événement, soit les 23 et 24 juin, il était trop tard pour mobiliser ses ressources et les mettre à contribution.

« On a déjà investi nos argents et nos efforts [ailleurs] cette année, compte tenu de l’annonce tardive de la tenue de l’Ultra-Trail pour l’édition 2018 », indique le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes.

Le ministère de la Faune a souhaité cette année évaluer l’impact d’une course d’envergure dans les montagnes sur le troupeau de caribous du parc de la Gaspésie. L’espèce compte moins d’une centaine d’individus et est classée en voie de disparition selon la Loi sur les espèces en péril.

Courir en altitude, dévaler des pentes de pierres... tout un défi!Courir en altitude, dévaler des pentes de pierres... tout un défi! Photo : Courtoisie Benoit Brisson, CHOK Images

Par ailleurs, le maire observe qu’à cette date-ci, la plupart des coureurs d’élite ont jeté leur dévolu sur d’autres compétitions. Plus de 500 coureurs étaient officiellement inscrits à l’une des courses dont les parcours variaient entre 5 et 165 km.

Au cours des quatre ans où l’UTMA a eu lieu, le parc de la Gaspésie et ses montagnes se sont toutefois révélés un terrain extraordinaire pour la course d’endurance.

La directrice de l’UTMA 2017 désire maintenant que l’événement puisse avoir lieu en 2019. « Avec ou sans moi », ajoute Mme Tanase-Mason.

Rivière Sainte-Anne, parc de la GaspésieRivière Sainte-Anne, parc de la Gaspésie Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

La Ville de Sainte-Anne-des-Monts se dit, quant à elle, ouvertement à la recherche d’un promoteur.

Simon Deschênes rapporte en effet que l’organisation de l’UTMA a connu certains problèmes avec notamment le départ d’une des trois personnes qui gérait l’entreprise. Le promoteur n’était donc plus le même.

Il était de surcroît difficile, ajoute M. Deschênes, de joindre la personne qui souhaitait poursuivre le travail. « Ce n’est pas de la volonté de la Ville de Sainte-Anne-des-Monts, explique le maire, s’il n’y a pas d’événement cette année, nous sommes vraiment en quête d’une entente à long terme avec un promoteur, la Société des établissements de plein air et la Ville de Sainte-Anne-des-Monts. »

José Nicolas de Land's End Racing Expedition, qui gérait l’événement, n’a pas répondu à notre demande d’entrevue.

Sports