•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restes d'orignaux suspendus : la Sûreté du Québec enquête à son tour

Des restes d'orignaux disséqués suspendus sur une pancarte annonçant le territoire autochtone de Nitassinan
Des restes d'orignaux disséqués suspendus sur une pancarte annonçant le territoire du Conseil de Pessamit. Photo: Courtoisie / Daniel Gagnon
Radio-Canada

Le service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) tente, depuis la semaine dernière, d'identifier ceux qui ont suspendu des restes d'orignaux sur une pancarte annonçant un territoire ancestral des Innus près de Pessamit.

Le sergent aux communications de la SQ, Hugues Beaulieu, a confirmé qu'une plainte a été déposée mercredi dernier, en fin de journée.

« Présentement, nous recueillons et validons les informations, précise Hugues Beaulieu. Évidemment, une analyse complète du dossier sera par la suite effectuée. On pourra déterminer s'il y a une infraction criminelle qui a été commise. »

Hugues Beaulieu devant le quartier général de la SQ.Hugues Beaulieu est porte-parole pour la Sûreté du Québec. Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

« S'il y a une infraction criminelle, nous allons tenter d'en retrouver les auteurs, poursuit Hugues Beaulieu. S'il y a effectivement, après analyse, suffisamment d'éléments, alors à ce moment-là, on pourra soumettre le tout au directeur des poursuites criminelles et pénales ».

La Sûreté du Québec travaille de concert avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs dans ce dossier.

Côte-Nord

Justice et faits divers