•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mère texane et son fils biologique manitobain réunis pour un match des séries éliminatoires

Un homme et une femme souriante portant tous deux un chandail des Jets de Winnipeg sont à l'extérieur entouré d'autres passants.
Tony Idara Schwimmer, originaire de Winnipeg, assiste au troisième match de la série entre le Wild et les Jets avec sa mère biologique, Louise Tower, à Saint Paul, au Minnesota. Photo: Radio-Canada / Bartley Kives
Radio-Canada

Il y a un an, Tony Idara Schwimmer ignorait l'existence de Louise Tower. Mais voilà qu'ils étaient ensemble à Minneapolis, dimanche dernier, pour regarder le match des séries éliminatoires. Un moment unique pour un fils et sa mère biologique s'étant retrouvés après de nombreuses années.

Tony Idara Schwimmer est originaire de Winnipeg et soutenait férocement les Jets avant le déménagement de l'équipe à Phoenix en 1996. Il a alors décidé de bouder la Ligue nationale de hockey, avant de renouer avec elle en 2002 lorsqu'il s'est installé à Minneapolis. Il est alors devenu un partisan du Wild du Minnesota.

Au retour des Jets à Winnipeg, le barman a troqué le vert et rouge du Wild pour le bleu et blanc de l'équipe manitobaine. Sans le savoir, il a recommencé à soutenir la même équipe que sa mère biologique.

Louise Tower est originaire de Gimli, mais vit maintenant à Weslaco, au Texas. Elle a profité de changements à la loi sur l'identité des enfants adoptés pour découvrir le nom de son enfant et a tenté de le contacter en lui envoyant une lettre.

Je ne pouvais trouver son adresse et je me suis dit que l'ajouter comme ami sur Facebook, ce n'est pas génial. J'ai donc trouvé où il travaille et j'ai appelé.

Louise Tower

Elle voulait contacter celui qu'elle a confié à l'adoption il y a quatre décennies pour lui donner ses antécédents médicaux familiaux. Elle a toutefois dû attendre parce que son fils biologique a attendu cinq mois avant d'ouvrir la fameuse lettre.

Tony Idara Schwimmer raconte que celui-ci s'est fait forcer la main par un ami barman en mai 2017. Ce dernier l'a empêché de quitter l'établissement tant qu'il n'avait pas ouvert la lettre. « Après quelques verres, je me suis dit : "Allons-y" et je l'ai ouvert », raconte M. Schwimmer.

Trois semaines plus tard, il rencontrait sa mère biologique qui avait, par hasard, déjà réservé un vol pour Minneapolis. Dimanche, ils étaient tous deux vêtus de leur chandail des Jets lors du premier match de la série dans la capitale du Minnesota, Saint-Paul.

Manitoba

Événements sportifs