•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Américaine Desiree Linden gagne le marathon de Boston, une première en 33 ans, la Canadienne Krista DuChene 3e

L'Américaine Desiree Linden croise le fil d'arrivée sous la pluie.
L'Américaine Desiree Linden remporte la 122e édition du marathon de Boston. Photo: Reuters / Brian Snyder
Radio-Canada

C'est devant les siens que Desiree Linden a remporté la 122e édition du marathon de Boston lundi, une première pour une Américaine depuis le titre de Lisa Larsen Weidenbach en 1985. Chez les hommes, le Japonais Yuki Kawauchi a devancé le champion en titre Geoffrey Kirui avec deux kilomètres à faire pour remporter la course en 2 h 15 min 58 s.

Desiree Linden, 34 ans, a rallié le fil d’arrivée en 2:39:54, les bras dans les airs. Sarah Sellers a complété le doublé américain avec un temps de 2:44:04. La Canadienne Krista DuChene, âgée de 41 ans et mère de trois enfants, a terminé au 3e rang avec un retard de 4:26 sur la gagnante.

L'Américaine Desiree Linden remporte le marathon de Boston

Après avoir poursuivi sur plus de 15 km la meneuse, l’Éthiopienne Mamitu Daska, Linden a pris les commandes à huit kilomètres de l’arrivée. Confiante, elle a su maintenir l’écart sans jamais être inquiétée par ses plus proches rivales. Daska n’a pas terminé la course.

Cette victoire revêt une signification particulière au lendemain du cinquième anniversaire des attentats au marathon de Boston, qui avaient fait trois morts et des centaines de blessés parmi les personnes présentes à la ligne d’arrivée, rue Boylston.

Linden, originaire de la Californie, avait raté de peu la couronne de laurier en 2011. Elle avait conclu au 2e rang à deux secondes seulement de la Kényane Caroline Kilel.

En entrevue au réseau NBC, l’Américaine s’est dite heureuse d’avoir remporté cette épreuve dans de telles conditions. Elle a tout de même ajouté, grelottante, que cette course « doit être difficile ». Justement, les coureurs ont souffert aujourd’hui. Les quelque 30 000 inscrits ont dû parcourir les 42,2 km sous une pluie battante, faire face à des vents atteignant 60 km/h et endurer une température ressentie sous le point de congélation.

La championne en titre, Edna Kiplagat, du Kenya, a dû se contenter du 9e rang. Shalane Flanagan, athlète olympique en quatre occasions, native de la région et titrée à New York, l'an dernier, a quant à elle fini 6e.

Un Guinness vainqueur chez les hommes

Le Japonais Yuki Kawauchi a fait mentir les analystes. Après une première attaque dans les premiers kilomètres, puis une deuxième un peu passé la mi-course, plusieurs ont douté de ses réserves, surtout dans des conditions aussi hostiles.

Kawauchi, détenteur du record du monde pour le plus grand nombre de marathons courus sous les 2:20:78, n’avait pourtant pas dit son dernier mot. Il a coiffé le champion en titre du marathon de Boston, le Kényan Geoffrey Kirui, dans les deux derniers kilomètres.

À 31 ans, Kawauchi est devenu le premier Japonais à remporter l’événement depuis Toshihiko Seko en 1987. C’est son meilleur résultat dans une épreuve majeure. Il avait enregistré la 3e place à Tokyo en 2011.

Kirui a conclu en 2e place (2:18:23), suivi de près par l’Américain Shadrack Biwott (2:18:35). Reid Coolsaet, de Hamilton, a inscrit le meilleur résultat canadien en ralliant l'arrivée en 9e position, à plus de neuf secondes du vainqueur.

Des temps qui ne passeront pas à l’histoire

Personne ne s’attendait à des records de parcours, et les temps des vainqueurs en sont la preuve. On doit remonter jusqu’à la victoire de l'Américaine Gayle Barron, en 1978, pour voir une championne à Boston dans un temps plus lent que celui de Linden.

Chez les hommes, c'est en 1976 qu'un temps plus lent que celui de Kawauchi est affiché.

En fauteuil roulant, les victoires sont allées au Suisse Marcel Hug et à l'Américaine Tatyana McFadden. C'est un cinquième triomphe dans les deux cas.

Athlétisme

Sports