•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre du Manitoba menace de poursuivre un journal

Un homme qui pointe du doigt.
Le premier ministre du Manitoba Brian Palllister. Photo: The Canadian Press / JOHN WOODS
Radio-Canada

Brian Pallister menace d'intenter des poursuites contre le Winnipeg Free Press au sujet d'articles que le quotidien a publiés à propos du paiement de taxes sur la propriété du premier ministre au Costa Rica. M. Pallister veut aussi que le journal publie des excuses en première page.

Le Winnipeg Free Press a publié un texte, le 4 avril dernier, et un second texte a été mis en ligne sur son site Internet le lendemain. Le Nouveau Parti démocratique a longuement questionné le premier ministre à la Chambre à ce sujet et Brian Pallister s'est dit surpris et déçu d'apprendre qu'il aurait des taxes impayées sur sa propriété, tout en affirmant avoir toujours fait attention de payer toute somme due au gouvernement.

Le 13 avril, le journaliste du Winnipeg Free Press Larry Kush a reçu une note de l'avocat de Brian Pallister, Robert Tapper, réfutant plusieurs allégations contenues dans le texte et la source de l'information rapportée. La note affirmait de plus que toutes les taxes relatives à la propriété costaricaine ont été payées.

Cet article a été conçu par le Winnipeg Free Press pour porter atteinte à l'intégrité et à la réputation du premier ministre Brian Pallister.

Extrait d'une note envoyée par l'avocat du premier ministre à un journaliste du Winnipeg Free Press

Selon la Loi sur la diffamation du Manitoba, une telle note doit être envoyée avant de pouvoir déposer une poursuite en cour.

En plus de la note, Robert Tapper a envoyé un courriel au journal demandant que des excuses soient imprimées en première page de sa publication de samedi. Le courriel exige que les excuses soient accompagnées d'une photo choisie par le premier ministre et que le premier ministre ainsi que son avocat soient identifiés comme les sources de l'article.

Le journal défend son travail et refuse de reculer

Le rédacteur en chef du Winnipeg Free Press, Paul Samyn, affirme que le journal ne va pas révéler ses sources et est prêt à aller devant les tribunaux si cela est nécessaire. Selon lui, les menaces de poursuite ont été faites après que le journal eut posé plus de questions au premier ministre.

C'est du journalisme honnête et équilibré. C'est ce que le Winnipeg Free Press a fait au cours de son histoire et c'est ce que nous allons continuer de faire.

Paul Samyn, rédacteur en chef du Winnipeg Free Press

Le journal a par ailleurs publié le 14 avril un texte au sujet des demandes faites par le premier ministre. Paul Samyn estime que ces demandes sont en soi une nouvelle et que le public a le droit de savoir ce que fait le premier ministre plutôt que de répondre aux questions soulevées dans ce dossier.

Des experts politiques consultés par CBC disent n'avoir jamais vu un premier ministre manitobain menacer de poursuivre un média.

Pour le politologue Raymond Hébert, il arrive que des politiciens qui ne sont pas satisfaits des reportages des médias « s’insurgent de cette façon et les menacent de poursuites ». Selon lui, la question est de savoir si la cause de M. Pallister est valable devant la justice. « À mon avis, non, analyse-t-il. Si le Winnipeg Free Press a documenté des éléments concernant le paiement ou le non-paiement de taxes sur la propriété de Brian Pallister au Costa-Rica, l’intention n’est pas de porter atteinte à l’intégrité du premier ministre, mais d’informer le public manitobain », estime le politologue.

Dans une déclaration envoyée dimanche, le directeur des communications du premier ministre a indiqué que Brian Pallister et son épouse ont toujours payé les avis d'imposition qu'ils ont reçus des autorités du Costa Rica. La déclaration critique aussi le travail du Winnipeg Free Press et estime que le journal aurait dû enquêter davantage avant de publier les allégations.

Manitoba

Politique provinciale