•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef du NPD passe la journée à Saguenay lundi

Jagmeet Singh et Mathieu Dallaire, un Jeannois venu saluer le nouveau chef du NPD, sont tout sourire au moment de prendre un égoportrait ensemble.
Le chef du NPD Jagmeet Singh prend un égoportrait avec le Jeannois Mathieu Dallaire pendant sa tournée au Lac-Saint-Jean, lors d'une visite au Lac-Saint-Jean à l'automne. (archives) Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, viendra finalement au Saguenay lundi. Il visitera le Complexe Jonquière de Rio Tinto et la Fromagerie Boivin de La Baie.

Dimanche, le parti annonçait qu'il ne venait plus au Saguenay comme prévu en raison de l'annulation de nombreux vols causée par les mauvaises conditions météorologiques.

Jagmeet Singh devait faire du porte-à-porte en compagnie du candidat à l’investiture dans Chicoutimi-Le Fjord, Éric Dubois, dans le cadre d'une campagne du parti pour forcer Ottawa à taxer les services en ligne.

« Ce n’est que partie remise. Un peu comme la partielle, le printemps se fait attendre alors on va vivre avec les aléas de la météo et continuer le travail! Bientôt, le printemps, bientôt, les élections partielles! On ne peut pas dire quand, à quel moment, seront remises ces activités-là, mais ce sera bientôt », de dire Éric Dubois.

Le chef du NPD devait aussi visiter la Fromagerie Boivin, puis participer à une rencontre partisane au Café Summum à Chicoutimi.

C'était la seconde fois que le chef annulait une visite à Saguenay en raison des conditions météorologiques. Le 23 janvier dernier, Jagmeet Singh avait dû annuler le caucus national du NPD en raison d’une tempête.

Une élection partielle au plus vite, demande le NPD

La députée de Jonquière, Karine Trudel, demande au gouvernement Trudeau de déclencher l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord le plus rapidement possible. Elle se questionne sur les motifs qui amènent le gouvernement à repousser la date du scrutin.

« Ça, c’est étrange. Est-ce que c’est pour nous faire oublier ce qui s’est passé en décembre et l’année précédente avec l’ancien député dans Chicoutimi-Le Fjord ? Est-ce que c’est pour nous faire oublier le temps de son voyage en Inde qui a été catastrophique et qui était vide de négociations et d’ententes économiques ? On n’a pas de raisons présentement qui justifient de retarder l’élection partielle », conclut la députée Karine Trudel.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale