•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employeurs ouverts à la différence

Le reportage de Martin Toulgoat
Radio-Canada

Se trouver du travail est un défi important pour les personnes handicapées ou qui doivent vivre avec certaines limitations. Le défi est encore plus grand dans une région comme la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, alors qu'il n'y a qu'une seule entreprise adaptée sur tout le territoire.

En Gaspésie et aux Îles, Ateliers Actibec 2000 est la seule entreprise adaptée dont le mandat est de donner du travail à des personnes avec un handicap ou qui ont certaines limitations. D'autres entreprises ont toutefois décidé de faire de la place à des travailleurs handicapés au sein de leur équipe.

La chaîne d'alimentation IGA n'impose pas à ses franchisés d'embaucher des personnes qui vivent avec un handicap, mais cela n'a pas empêché son épicier de Gaspé d'employer des personnes autistes, dysphasiques ou qui vivent avec le syndrome Gilles de Latourette.

Au lieu de prendre deux semaines de formation, peut-être que ça va en prendre quatre, mais ce sont des personnes qui font très bien leur travail, qui offrent un très bon service à la clientèle.

Stéphanie Cronier, directrice du IGA de Gaspé
Stéphanie Cronier, directrice du IGA de Gaspé accorde une entrevue à Radio-Canada.Stéphanie Cronier, directrice du IGA de Gaspé. Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Jimmy Denis est l'un de ceux que la direction du IGA de Gaspé a inclus dans son équipe. Il n'a jamais ralenti la cadence, malgré un important traumatisme crânien.

Surtout travailler avec ma gang, on est tous des chums ensemble, ça va mieux. Le matin, on se lève et on a hâte d'aller retrouver la gang.

Jimmy Denis, employé du IGA de Gaspé
Jimmy Denis est employé du IGA de Gaspé. Jimmy Denis n'a jamais ralenti la cadence malgré un important traumatisme crânien. Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

« Les employés sont plus proches de ces personnes-là, ils sont aussi plus patients envers ces personnes-là, cela apporte un autre climat. On n'a pas de jugement ici, les employés se respectent entre eux », indique Stéphanie Cronier, directrice du IGA de Gaspé.

Nicolas Dunn Plourde est le plus ancien employé du centre de ski Mont-Béchervaise. Il y travaille depuis 14 ans et touche un peu à tout : du ménage à la billetterie. Le fait qu'il soit différent ne l'a jamais empêché de travailler.

C'est certain que je ne vais pas au même rythme que tout le monde, mais ça me permet d'avancer et d'avoir du plaisir.

Nicolas Dunn Plourde, employé au Centre de ski Mont-Béchervaise
Nicolas Dunn Plourde accorde une entrevue à Radio-Canada près du remonte-pente.Nicolas Dunn Plourde est le plus ancien employé du centre de ski Mont-Béchervaise. Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

« Et on s'en rend compte, c'est documenté au niveau des statistiques au Canada, que d'engager des personnes qui ont des limitations significatives, ça a vraiment des bienfaits au niveau de l'entreprise, souligne Mariane Boulet, directrice des services et de la qualité, Service d'aide à l'emploi SEMO.

Le taux de roulement des employés diminue, le taux d'absentéisme diminue, il y a moins d'accidents au travail également et il y a une hausse de la qualité de l'environnement au travail pour l'ensemble des employés.

Mariane Boulet, directrice des services et de la qualité, Service d'aide à l'emploi SEMO

Avec la pénurie de main-d’œuvre, les entreprises de la région sont aussi plus ouvertes à faire une place à ces employés, selon le service d’aide à l’emploi SEMO de la Gaspésie et des Îles.

L'organisme aide chaque année 125 personnes avec un handicap à se trouver du travail et 250 à garder leur emploi.

D’après le reportage de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société