•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe chez IOC après 28 heures de négociations

La pancarte indiquant l'entrée du site de la mine d'IOC
Quelque 300 employés travaillent dans les installations d'IOC à Sept-Îles. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau
Radio-Canada

Le syndicat des Métallos qui représente les travailleurs de la minière IOC a conclu une entente de principe avec l'employeur après une reprise des négociations vendredi matin.

Un texte de François Robert

La minière avait rappelé les représentants syndicaux à la table de négociation vendredi matin.

Un travailleur de Rio Tinto IOC à Sept-Îles descend d'un trainUn travailleur de Rio Tinto IOC à Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le coordonnateur régional du syndicat des Métallos pour la Côte-Nord, Nicolas Lapierre, a confirmé, samedi matin, qu’une entente de principe avait été conclue avec l’employeur.

« L’entente sera recommandée cette semaine lors de deux assemblées à Sept-Îles, mercredi et jeudi, et je pense [que ce sera] plus tôt dans la semaine pour le Labrador, a indiqué Nicolas Lapierre. Il y a une entente de principe après 28 heures de négociations intensives. »

Nicolas Lapierre est le coordonnateur régional du syndicat des Métallos, pour la Côte-Nord et l'Est du Québec.Nicolas Lapierre, coordonnateur régional du syndicat des Métallos pour la Côte-Nord Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Nicolas Lapierre n’a pas voulu donner de détails sur l’entente de principe avant de l’avoir expliquée aux syndiqués concernés.

Les syndiqués revendiquaient notamment une révision du régime de retraite, de meilleures conditions pour les employés temporaires et des protections en cas d'automatisation des procédés causés par les changements technologiques.

Côte-Nord

Économie