•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Université de Moncton : les droits de scolarité augmentent de 2 %

Le campus de Moncton

Le conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton tient une réunion samedi. Ci-dessus, le pavillon Léopold-Taillon, campus de Moncton, siège de l'administration de l'université (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Le conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton a adopté samedi son budget pour 2018-2019. Les étudiants auront droit à une hausse des frais de scolarité, moins importante que celle qu'ils craignaient.

La possibilité d'une augmentation des droits de scolarité retienait l'attention des étudiants depuis quelque temps.

L'Université de Moncton a finalement annoncé une hausse de 2 % pour l'ensemble de ses étudiants.

« Je dis cela avec un grain de sel, ça nous fait moins peur de ce à quoi nous nous attendions, mais c'est toujours difficile de voir des augmentations comme celles-ci », déclare Sue Duguay, présidente de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick.

La Fédération des étudiantes et étudiants du Centre universitaire de Moncton (FEECUM), de son côté, est insatisfaite de cette hausse.

« Les gouverneurs ne savent pas quelle est la situation des étudiants, mentionne Alexandre Cédric Doucet, président de la FEECUM. Tant et aussi longtemps que nous n'aurons pas la gratuité scolaire, vous ne me verrez pas faire un sourire. L'investissement pour le postsecondaire est un investissement pour le futur. C'est un projet de société. »,

L'Université de Moncton a présenté un budget déficitaire de 306 000$.

Augmentation plus importante à l'UNB

L'Université du Nouveau-Brunswick (UNB), pour sa part, a annoncé une hausse de près de 20 % le mois dernier.

Plusieurs étudiants de l’Université de Moncton interrogés au hasard, vendredi, expliquaient qu’une telle hausse serait difficile à gérer.

« Ça va être des coupes ailleurs aussi pour pouvoir y arriver. On n’y arrive déjà presque pas. Quand tu n’habites pas chez tes parents, quand tu ne viens pas de la région et tu habites en appartement, ça coûte vraiment cher », explique Camille Godin, étudiante.

« Moi, j’avais de la misère à payer mes frais, et on m’a dit que souvent, le monde lâche l’école pour aller travailler pour économiser de l’argent pour revenir », affirme Antonio Sanchez, étudiant.

« Moi, je suis de l’international et c’est déjà vraiment cher. J’ai beaucoup d’amis canadiens. Ils sont obligés d’aller faire [du travail] de nuit pour pouvoir acheter à manger, pouvoir survivre », ajoute Mourad Badiru, étudiant.

Une augmentation des droits de scolarité, plus importante, pourrait toutefois survenir en 2019-2020 à l'Université de Moncton.

Dans un communiqué de presse, l'Université a indiqué avoir l'intention d'entreprendre un examen des droits de scolarité de ses étudiants au cours de la prochaine année.

Avec des informations de Mathieu Massé

Nouveau-Brunswick

Éducation