•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

What Remains of Edith Finch sacré jeu vidéo de l’année aux prix BAFTA

Des trophées dorés en forme de masques.
16 prix ont été remis lors de la cérémonie qui se tenait jeudi soir. Photo: Getty Images / Chris Jackson

La British Academy of Film and Television Arts (BAFTA) a couronné What Remains of Edith Finch, jeudi, au terme d'une cérémonie de remise des prix BAFTA des jeux vidéo marquée par la domination de Hellblade: Senua's Sacrifice.

What Remains of Edith Finch plonge le joueur dans l’histoire d’Edith, qui explore la maison de son enfance pour se souvenir des membres de sa famille décédés. Le jeu narratif indépendant a été acclamé par la critique pour son traitement magistral du thème du deuil.

Nommés dans six autres catégories, What Remains of Edith Finch et son studio Giant Sparrow l’ont finalement emporté seulement dans celle du jeu de l’année, contre Super Mario Odyssey, The Legend of Zelda: Breath of the Wild et Assassin’s Creed: Origins, entre autres.

« J’ai écrit un discours pour toutes les autres catégories, mais j’avais cru qu’il y en aurait un en japonais pour celle-ci, a déclaré Ian Dallas, directeur créatif de Giant Sparrow. C’est incroyable! »

Hellblade, grand vainqueur

Le reste de la soirée a été dominé par les succès de Hellblade: Senua’s Sacrifice, qui a remporté cinq prix sur huit nominations. Ce jeu d’action aborde le thème de la maladie mentale à travers un personnage qui croit être sous le coup d’une malédiction.

Pour mieux représenter la réalité des personnes souffrant de psychose, l’équipe du studio Ninja Theory a travaillé avec des neuroscientifiques, des spécialistes de la santé mentale et des patients affectés par cette maladie.

Le travail de Ninja Theory a notamment été souligné dans les catégories de l’accomplissement artistique et du jeu allant au-delà du divertissement.

Deux jeux canadiens ont aussi été récompensés pendant la soirée : Cuphead, de Studio MDHR, pour sa musique, et Night in the Woods, d’InfiniteFall, pour sa narration.

Hommage à Tim Schafer

Après avoir reçu les honneurs le mois dernier pour l’ensemble de sa carrière à la cérémonie des Game Developers Choice Awards, Tim Schafer était de nouveau en tête d’affiche jeudi. La BAFTA a tenu à souligner son travail par la remise d’un trophée et la présentation d’une vidéo contenant des témoignages de ses collaborateurs et amis dans l’industrie.

M. Schafer est connu pour certains jeux vidéo encore considérés comme des influences, de nombreuses années après leur sortie, tels que The Secret of Monkey Island (1990) et Grim Fandango (1998).

« [The Secret of Monkey Island] était l’un de ces jeux dont vous ne pouviez vous empêcher de parler à vos amis, a raconté le concepteur de jeu Peter Molyneux. C’est vrai pour tout ce que Tim a fait. »

Jeux vidéo

Techno