•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école à la forme d'aigle pour une communauté autochtone

Plan de la nouvelle école de la Première Nation de Pic River.
La Première Nation de Biigtigong Nishnaabeg compte environ 500 habitants et elle tente depuis une quarantaine d’années de se doter d’une nouvelle école. Photo: Radio-Canada / Jean-Loup Doudard
Radio-Canada

La Première Nation de Biigtigong Nishnaabeg, en Ontario, a procédé jeudi à la première pelletée de terre des travaux pour ériger une école moderne au coût de 28 millions de dollars.

Un texte de Caroline Bourdua en collaboration avec Jean-Loup Doudard

Les plans de l’école, qui aura la forme d'une aigle, ont été dessinés par Bret Cardinal.

Il est le fils de l'architecte George Cardinal, qui a fait les plans du Musée canadien de l’Histoire dans la région d’Ottawa.

École élémentaire de la Première Nation Pic River.L'école élémentaire actuelle sera remplacée par la nouvelle structure moderne et à la fine pointe de la technologie avec des panneaux solaires et des pompes géothermiques. Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

L’aile du côté est accueillera une garderie et une école élémentaire, tandis qu’à l'ouest, un centre de formation pour adulte et un centre d’affaires seront aménagés.

Formations pour les adultes

Le chef de la Première Nation de Biigtigong Nishnaabeg, Duncan Michano indique que la formation offerte touchera surtout les métiers et l’équipement lourd.

Le chef de la PN de Pic River, Duncan Michano, pose devant des arbres enneigés.Selon le chef Duncan Michano, la communauté de Biigtigong Nishnaabeg verse trois millions de dollars au projet parce qu'elle possède des sources de revenus. Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

« Nos membres doivent quitter la communauté pour obtenir leur formation, alors qu’ils pourront désormais l’avoir ici même. De plus, ils n’ont pas besoin de payer un loyer à l’extérieur. »

Le corps de l’aigle abritera un gymnase, une cafétéria et un espace pour y tenir de cérémonies.

La ministre fédérale Patty Hajdu parle à une tribune.La ministre Patty Hajdu portait un gilet de hockey en mémoire des victimes de l'équipe des Broncos de Humboldt jeudi, lors de l'annonce de construction de la nouvelle école de la Première Nation de Biigtigong Nishnaabeg. Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

« Nous savons que l’éducation peut changer l’avenir des générations futures et c’est ce que fera cet édifice intégré », a dit la ministre fédérale de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail Patty Hajdu.

Partenariat public privé

Les sommes nécessaires à la construction de la nouvelle école proviennent notamment du gouvernement fédéral, de la communauté de Biigtigong Nishnaabeg et de Barrick Gold.

Les pourparlers entre la Première Nation et Ottawa ne sont pas finalisés, mais le chef Michano indique que le gouvernement fédéral paiera la moitié des coûts :

  • Gouvernement fédéral : 14 M$
  • PN Biigtigong Nishnaabeg : 3 M$
  • Barrick Gold : 1 M$

Le reste des fonds proviendra d'autres agences gouvernementales et le secteur privé.

Les véritables travaux de construction doivent débuter en août 2018 et l'école ouvrira deux ans plus tard.

Dessin architectural de la future école de la communauté.La Première Nation de Biigtigong Nishnaabeg compte environ 500 habitants et elle tente depuis une quarantaine d’années de se doter d’une nouvelle école. Photo : PN Pic River/architecte Bret Cardinal

La Première Nation Biigtigong Nishnaabeg est située sur la rive nord du lac Supérieur, près du parc national Puskaskwa, à environ 350 kilomètres au nord-est de Thunder Bay.

Autrefois connue sous le nom de Première Nation de Pic River, elle a repris son nom traditionnel en 2015.

Infrastructures

Économie