•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente d'un Chagall pour un David fait réagir dans le milieu muséal

Pourquoi le Musée des beaux-arts du Canada vend-il l'un des rares Chagall visibles au pays? Explications de Mathieu Prost.
Radio-Canada

La directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), Nathalie Bondil, s'est exprimée jeudi à l'émission Gravel le matin sur la vente d'un Marc Chagall par le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) pour acquérir un Jacques-Louis David.

Le directeur général du Musée de la civilisation, à Québec, Stéphan La Roche, s'est aussi étonné de la décision du MBAC et a dénoncé son approche « iconoclaste » au micro de Michel C. Auger à Midi info.

Cette toile du peintre officiel de Napoléon, qualifiée de « trésor national » par le MBAC, était déjà convoitée par le Musée de la civilisation et le MBAM.

La vente aux enchères internationale de La tour Eiffel de Marc Chagall, pour 8 à 10 millions de dollars, aurait donc peut-être pu être évitée, révèle un article du Devoir paru jeudi.

Au micro d’Alain Gravel, Nathalie Bondil s'est dit surprise de ne pas avoir été contactée par le musée d’Ottawa.

C’est quand même une décision extrêmement grave. Quand on est directeur d’un musée, qui doit préserver des collections pour les léguer aux générations futures, que de décider de vendre une oeuvre de sa collection alors que toutes les solutions n’ont pas été envisagées. Et on est loin de ça.

Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM

Le Musée de la civilisation du Québec est dépositaire de l'oeuvre « Saint Jérôme entendant les trompettes du Jugement Dernier » réalisé par Jacques-Louis DavidL'oeuvre « Saint Jérôme entendant les trompettes du Jugement Dernier », réalisée au 18e siècle par le peintre officiel de Napoléon Bonaparte, Jacques-Louis David Photo : Crédits : Musée de la civilisation du Québec

Arts visuels

Arts