•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construction d’un camp pour Autochtones en détresse

Deux travailleurs construisent la base d'une tente.

La construction du camp de guérison traditionnelle a commencé il y a quelques jours.

Photo : Radio-Canada / Emily Blake

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cachés dans le boisé près du complexe sportif de Yellowknife, trois hommes s'affairent, la perceuse et la scie à la main, à construire un nouveau campement de guérison urbain. Un espace qui abritera bientôt des services de santé et de bien-être traditionnels pour les Autochtones en détresse.

Le camp consistera en une tente pour permettre aux aînés d’offrir des soins et des remèdes traditionnels, une tente pour les repas et les rencontres, un grand tipi, une suerie (une hutte utilisée pour la purification) et un espace pour le feu.

Une fois terminé, le campement sera ouvert à tout Inuit, membre d’une Première Nation ou Métis dans le besoin.

Selon Donald Prince, le directeur général de la fondation Arctic Indigenous Wellness, beaucoup d’Autochtones ont perdu le contact avec leur identité. Il est donc primordial pour lui de faire partager les connaissances et les pratiques traditionnelles qu’il a eu la chance d’apprendre en grandissant.

Il y a tellement de gens qui errent sans savoir d'où ils viennent et où ils vont. Si on les aide à trouver ça, c'est une grande chose.

Une citation de : Donald Prince, directeur général de la fondation Arctic Indigenous Wellness
Donald Prince sur le chantier. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Donald prince se dit chanceux d’avoir appris le mode de vie déné, ses histoires et ses chansons en grandissant avec son père.

Photo : Radio-Canada / Emily Blake

Selon Donald Prince, le camp vise également à atteindre la population des sans-abri de Yellowknife, en leur offrant un espace pour accéder aux services.

Il travaille dans le domaine de la santé mentale et de la toxicomanie depuis plus de 23 ans et a vu de ses propres yeux comment ce genre de programme aide les gens.

J'attends avec impatience le moment où quelqu’un me dira : “Cet endroit m'a vraiment aidé.”

Une citation de : Donald Prince, directeur général de la fondation Arctic Indigenous Wellness
Trois hommes, du bois et des outils. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les trois hommes travaillent à la construction des bases pour les tentes.

Photo : Radio-Canada / Emily Blake

Le camp devrait ouvrir ses portes le 24 avril.

Le camp est une initiative de la fondation Arctic Indigenous Wellness, un organisme mis en place pour contrer la détresse psychologique d’Autochtones dans les Territoires du Nord-Ouest grâce à des pratiques traditionnelles.

À part le campement, l’organisme travaille aussi à l’élaboration d’un centre de santé et de bien-être adapté à la culture autochtone à Yellowknife. Le centre sera attaché à l’Hôpital territorial Stanton, tout en restant indépendant du système de santé du gouvernement.

Avec les informations d'Emily Blake

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !