•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une collecte de fonds pour maintenir une soupe populaire

Deux personnes dont l'une a une assiette remplie de nourriture.
Un type de repas à la soupe populaire. Photo: iStock

Pour la première fois de son histoire, l'organisme Ébyôn de Trois-Rivières organisait mercredi une collecte de fonds sur la voie publique. L'organisme a bon espoir d'avoir dépassé son objectif d'amasser 10 000 $ pour assurer le maintien des activités de la tablée populaire.

Dès 8 h et jusqu'à 18 h, Ébyôn était bien visible sur plusieurs coins de rue de la ville afin de récolter des fonds.

Le directeur d'Ébyôn, Blaise Gagnon, a participé à la première collecte sur voie publique. Le directeur d'Ébyôn, Blaise Gagnon, a participé à la première collecte sur voie publique. Photo : Radio-Canada

Ça fait 30 ans qu'on existe et on a décidé d'aller dans la rue. Les gens sont généreux c'est extraordinaire.

Blaise Gagnon, directeur général d'Ébyôn

L'organisme note un appauvrissement dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, principalement dans la plus vieille partie du secteur qui accueillerait de plus en plus des personnes dans le besoin.

« On dit qu'il y a un déplacement de la pauvreté parce que les loyers à Cap-de-la-Madeleine sont moins chers », explique le directeur général de l'organisme Blaise Gagnon.

Qu'est-ce que l'organisme Ébyôn?

L'organisme établi dans le secteur Cap-de-la-Madeleine a comme mission de lutter contre l’exclusion et la pauvreté, notamment par des ateliers d'alphabétisation, de français, de calcul, d’initiation à l’ordinateur et d'éducation populaire. Ébyôn dirige aussi un comité de défense des droits sociaux et opère une soupe populaire.

Chaque midi, Ebyôn accueille entre 55 et 70 personnes pour la soupe populaire, incluant des enfants.

« Plus on est connu, plus on a d'utilisateurs et plus on a de services, résume simplement Blaise Gagnon. On est attentifs aux différents besoins et on y répond du mieux qu'on peut ».

Mauricie et Centre du Québec

Engagement communautaire