•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le virage à droite au feu rouge au Québec… il y a 15 ans seulement!

    Panneau d'interdiction de virage à droite au feu rouge sur le même poteau qu'un feu de circulation indiquant un feu rouge, une flèche droite verte.
    Panneau d'interdiction de virage à droite au feu rouge au Québec dans un reportage daté de 2003 Photo: Radio-Canada

    Le 13 avril 2003, le virage à droite au feu rouge devient permis au Québec, sauf sur l'île de Montréal. Une exception soulignant le caractère distinct des automobilistes québécois? De nos archives, un aperçu de ce débat qui perdure.

    En Amérique du Nord, il n’y a qu’à Montréal et à New York que les automobilistes ne peuvent pas tourner à droite au feu rouge.

    Une dérogation qu’on justifie par la densité de la circulation routière, la sécurité des piétons et parfois même, le tempérament des conducteurs.

    En 1978, le gouvernement québécois travaille sur une refonte du Code de la route. Au bulletin de nouvelles Ce soir du 15 mars 1978, le présentateur Bernard Derome se demande s’il serait souhaitable d’y inclure le virage à droite au feu rouge. La pratique est déjà en vigueur en Ontario et dans l’Ouest canadien.

    Les réactions des intervenants interviewés par le journaliste Gabi Drouin nous montrent qu’on est bien loin d’un consensus. Le débat est sensible et concerne surtout la sécurité des piétons.

    Pendant ce temps, en Ontario

    Le feu est rouge, mais en Ontario, comme presque partout en Amérique du Nord, les automobilistes n’ont pas besoin d’attendre et de s’impatienter.

    La journaliste Josée Guérin

    Le débat refait surface au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 9 mai 1996. La journaliste Josée Guérin s’intéresse à la situation à Toronto. Dans cette autre métropole canadienne hautement comparable à Montréal, le virage à droite ne semble pas poser problème.

    Ça fait tellement d’années que la pratique existe en Ontario que personne ne semble se souvenir de son introduction dans le Code de la route!

    La journaliste Josée Guérin

    Parmi les Ontariens interrogés, nombreux sont ceux qui invitent le Québec à leur emboîter le pas. L’un d’entre eux souligne toutefois le caractère plus latin des automobilistes québécois…

    Le virage à droite au feu rouge au Québec

    Après de nombreuses tractations, la nouvelle réglementation de Transports Québec entre en vigueur le 13 avril 2003.

    Les automobilistes et les cyclistes du Québec obtiennent le privilège de tourner à droite au feu rouge. Montréal marque l’exception en maintenant l’interdiction de cette manœuvre. Autrement, les municipalités peuvent installer des panneaux d’interdiction aux intersections jugées dangereuses.

    Le 12 mai 2003, un mois après l’implantation de la loi, un premier bilan est offert au Montréal ce soir. Le reportage d’Yves Poirier montre bien que la période d’adaptation sera longue.

    Un policier de Laval souligne que les automobilistes oublient fréquemment de faire l’arrêt obligatoire avant de tourner à droite. Une brigadière scolaire dénonce pour sa part le manque de civisme des automobilistes.

    Le journaliste mentionne que le comité des transports de la Ville de Montréal étudie la possibilité de permettre le virage à droite. La pratique pourrait entrer en vigueur dans les deux prochaines années.

    Presque 15 ans plus tard, les Montréalais n’ont toujours pas obtenu ce privilège sur l’Île… et les New-Yorkais non plus!

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société