•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Sioui : « l'Indien est un poète de la nature »

Portrait du poète Jean Sioui
Le poète Jean-Sioui fait partie du jury du Prix de poésie Radio-Canada 2018 Photo: D. R.

Il y a 20 ans, Jean Sioui, informaticien de jour, exposait de courtes pensées sur des pièces de cuir, des rondelles de bois ou d'autres matériaux dans une boutique d'artisanat à Wendake quand des visiteurs lui ont suggéré de regrouper ses écrits pour en faire un livre.

Depuis, il a publié sept recueils de poèmes et cofondé la seule maison d'édition autochtone du Québec (les éditions Hannenorak) et le Salon du livre des Premières Nations de Wendake.

Son moteur : le désir de « dire ce que l'on n'entend pas assez, de faire connaître ce que l’on ignore trop et de rappeler ce que l’on risque d’oublier ».

Mon nom dit : Celui qui porte la lumière.
Je suis fils du Soleil levant.
Je suis tse8ei.
Je suis ours.
Clown sacré d’une incroyable résistance.
Mes mots célèbrent la piste des larmes.
Chemins de vie.
Ma poésie sème dans le vertige des âges.
Des mots lèvent de mes entrailles
encensent le pays de mes ancêtres.
Fumée d’histoires sous mes yeux.
Pourchassé par la chaleur d’un clan j’écris
dans le cri du corbeau.

Jean Sioui, extrait du recueil « Je suis Île », Cornac, 2010

Le poète wendat vit aujourd'hui à Wendake, où il occupe les fonctions de chef responsable de la culture pour la nation huronne-wendate, et achève un recueil de poésie dont le titre provisoire est Le grand village.

L'auteur et éditeur explique que la poésie est très forte chez les auteurs autochtones, témoins d'une imposante tradition orale.

Je dis souvent que l'Indien est un poète de la nature. C'est tout à fait naturel pour un Autochtone de s'exprimer ainsi. C'est très près du coeur, près de l'âme. L'aspect oral de la poésie permet de la scander.

Jean Sioui

Cette année, il a également accepté de faire partie du jury du Prix de poésie Radio-Canada.

Son conseil pour se démarquer? « Laisser parler la langue dans un nouveau langage, [...] accepter de déployer ce qui est intérieur au dehors. »

Prix de poésie : Inscrivez-vous du 1er avril au 31 mai

Livres

Arts