•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tunnel entre Terre-Neuve et le Labrador nécessiterait plus d'un milliard de dollars

(De gauche à droite) La députée libérale du Labrador, Yvonne Jones, le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, et le ministre des Transports, Steve Crocker, durant le dévoilement de l'étude sur le tunnel.

(De gauche à droite) La députée libérale du Labrador, Yvonne Jones, le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, et le ministre des Transports, Steve Crocker, durant le dévoilement de l'étude sur le tunnel.

Photo : CBC/Terry Roberts

Radio-Canada

La facture de l'option la moins coûteuse pour un tunnel reliant l'île de Terre-Neuve au Labrador s'élèverait à près de 1 milliard 700 millions de dollars et prendrait une quinzaine d'années à construire, selon une nouvelle étude, dévoilée par le gouvernement provincial.

Un texte de Stéfan Thériault

C'est une idée qui remonte au moins au début des années 1970. Le gouvernement libéral avait promis qu'il étudierait encore le projet lors de la campagne électorale de 2015.

Cette étude récente est en fait une mise à jour d'une étude réalisée en 2004. L'année suivante, en 2005, le gouvernement progressiste-conservateur de Danny Williams avait décidé de ne pas donner suite au projet.

Le premier ministre Dwight Ball estime que le tunnel permettrait de cimenter davantage le pays, comme le pont de la Confédération, à Île-du-Prince-Édouard. Mais il admet du même coup que la province ne peut pas financer un autre mégaprojet, comme c'est le cas avec Muskrat Falls.

Les contribuables ne peuvent pas absorber le coût d'un autre mégaprojet. Je l'ai déjà clairement indiqué.

Dwight Ball, premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador

C'est un partenariat public-privé qui est privilégié, avec la participation du fédéral. Dwight Ball affirme que la présence du Québec pourrait être instrumentale en complétant la portion de la route 138, sur la Basse-Côte-Nord, jusqu'à la frontière du Labrador.

L'étude préliminaire qui vient d'être présentée précise que jusqu'à 60 % du trafic du service de Marine Atlantique pourrait être dérouté vers le tunnel. Mais le premier ministre soutient qu'il n'est aucunement question de remplacer les traversiers par le tunnel.

« Marine Atlantique fait partie des conditions de notre entrée dans la Confédération et nous allons défendre notre droit à ce service. »

Une étude de faisabilité complète est nécessaire pour donner suite au projet. Le premier ministre n'a pas voulu fixer d'échéancier pour commander cette étude complète, évaluée à environ 20 millions de dollars.

L'étude préliminaire a été préparée par le centre de recherche sur les politiques publiques de l'Université Memorial, le Harris Centre.

Terre-Neuve-et-Labrador

Société