•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cannabis, un remède contre le cancer?

Daniel Malka

Daniel Malka montre l’huile de cannabis qu’il a mise au point pour soigner son cancer.

Photo : Radio-Canada / Chantal Srivastava

Radio-Canada

Des producteurs qui vantaient les vertus de leur cannabis pour guérir le cancer ont été rappelés à l'ordre par la FDA, l'agence responsable de la réglementation en matière de produits pharmaceutiques aux États-Unis. Et pourtant, de nombreux patients se tournent vers le cannabis pour lutter contre la maladie. Mythe ou réalité? Voici ce qu'en dit la science.

Un texte de Chantal Srivastava, de Les années lumière

Pour lutter contre un cancer du poumon à petites cellules, Daniel Malka a suivi tous les protocoles de base. Il a fait la chimiothérapie et la radiothérapie.

Mais lorsque les métastases ont commencé à affecter son rein, il a mis ses connaissances à contribution. Détenteur d’une maîtrise en biologie cellulaire, Daniel Malka a mis au point une technique d’extraction pour produire différentes formulations d’huile de cannabis qu’il a testées sur lui-même.

J’ai commencé à utiliser mes produits, qui font, je pense, en partie, que je suis encore là aujourd’hui [...] Ça fait maintenant déjà un an et demi. Et je n’ai absolument rien. Même la fibrose est en train de disparaître de mon poumon.

Daniel Malka

Daniel Malka est conscient qu’il ne peut pas affirmer hors de tout doute que le cannabis l’a guéri. Son oncologue est d’ailleurs convaincu du contraire. Mais il a trouvé une oreille attentive auprès du Dr Antonio Vigano, médecin spécialisé en soins palliatifs et en soutien aux patients atteints de cancer au Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Antonio ViganoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Antonio Vigano, médecin au Centre universitaire de santé McGill et directeur scientifique de la recherche à Santé Cannabis

Photo : Radio-Canada / Chantal Srivastava

Le Dr Antonio Vigano a régulièrement recours au cannabis pour soulager les symptômes de ses patients et améliorer leur qualité de vie. Dans le cadre de sa pratique, il ne compte plus le nombre de patients qui lui demandent si le cannabis ne pourrait pas aussi guérir leur cancer. Et chaque fois, il fait la même mise en garde.

Sur Internet, on voit toujours le nombre de patients qui ont obtenu un succès, mais on ne voit jamais le nombre de patients qui n’ont pas eu de succès. On a le numérateur, mais pas le dénominateur!

Le Dr Antonio Vigano, CUSM

Afin d’y voir plus clair, le CUSM travaille à la mise sur pied d’un groupe de travail, souligne le Dr Vigano.

« On veut étudier comment faire une expérience spécifique sur le cannabis comme cure potentielle pour le cancer, selon un protocole approuvé par le comité d’éthique », précise-t-il.

Le reportage de Chantal Srivastava a été présenté à l'émission Les années lumière, à ICI Radio-Canada Première.

Des études sur l’animal

En laboratoire, plusieurs expériences réalisées sur des modèles animaux ont constaté les effets bénéfiques du cannabis et de ses dérivés sur les cellules cancéreuses.

Mais, chez l’humain, c’est une autre paire de manches. Surtout que les rares études portent sur de très petits échantillons. De sorte que, même si certains résultats sont de prime abord encourageants, il est encore beaucoup trop tôt pour les extrapoler à l’ensemble de la population.

Mark WareAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mark Ware, médecin au Centre universitaire de santé McGill

Photo : Radio-Canada / Chantal Srivastava

Le Dr Mark Ware est une sommité mondialement reconnue en matière de cannabis à usage thérapeutique. Directeur de la recherche clinique à l’unité de gestion de la douleur Alan-Edwards du CUSM, Mark Ware a été vice-président du Groupe de travail sur la légalisation et la réglementation du cannabis au Canada.

Pour lui, le potentiel thérapeutique du cannabis est indéniable, en oncologie comme dans plusieurs domaines. Mais il faut se garder de crier au miracle.

Certaines anecdotes sont très intéressantes, mais ce n’est pas une démonstration que le cannabis est une cure pour le cancer.

Le Dr Mark Ware, CUSM

Bien qu’il invite les patients à la prudence, Mark Ware croit néanmoins que les médecins et les chercheurs ne devraient pas faire la sourde oreille, et qu’il faut investiguer davantage.

« Nos patients essaient de nous dire quelque chose! s’exclame-t-il. On risque de passer à côté de quelque chose si on ignore ces histoires-là. »

Science