•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Récolte désastreuse d’oranges en Floride

Des oranges
La production d’oranges en Floride, éprouvée depuis 10 ans par un insecte envahisseur venu d’Asie, a été secouée cet automne par des intempéries. Photo: Getty Images

La récolte d'oranges qui s'achève sera sans doute la pire depuis 1945. Déjà aux prises avec la maladie du dragon jaune, les producteurs d'oranges en Floride ont vu l'ouragan Irma ravager leurs vergers en septembre dernier. Les pertes dans l'industrie des agrumes sont évaluées à près d'un milliard de dollars.

Un texte de France Beaudoin, de La semaine verte

Le 10 septembre 2017, l’ouragan Irma semait la dévastation dans les orangeraies du sud-ouest de la Floride, laissant derrière lui un spectacle désolant : des plantations inondées à perte de vue sur des milliers d'hectares, des arbres arrachés et des branches cassées.

En quelques heures, Irma a détruit la quasi-totalité de la récolte annuelle.

Un tracteur arrache des arbres brisés par Irma.La production d’oranges en Floride, éprouvée depuis 10 ans par un insecte envahisseur venu d’Asie, a été secouée cet automne par des intempéries. Photo : Associated Press / Tamara Lush

Au lendemain du passage de l'ouragan, le producteur Paul Meador enfilait ses bottes de caoutchouc pour aller constater l’ampleur des dégâts. Irma a laissé près d’un mètre d’eau dans ses vergers. Il se déplaçait dans une soupe d'oranges.

Paul Meador estime avoir perdu des milliers d'arbres : 60 % de la récolte est à l'eau ou tombée au sol. « La récolte devait commencer en avril ou en mai. Mais on ne peut rien sauver », disait-il alors en soupirant.

L'eau a mis du temps à se retirer, ce qui a fait pourrir les arbres. Le producteur évalue ses pertes à 9 millions de dollars.

Des oranges au solLa quasi-totalité des oranges flottait dans l’eau jusqu’à ce que celle-ci se retire des champs. Photo : Getty Images / Phillippe Diederich

Vous voyez ces fruits tombés? La récolte s'annonçait bonne. Ça aurait marqué un tournant. On aurait renoué avec la rentabilité pour la première fois depuis très longtemps.

Paul Meador, producteur d’oranges

Le reportage de France Beaudoin a été présenté à l'émission La semaine verte, à ICI Radio-Canada Télé.

Des producteurs doublement pénalisés

Une orange de couleur verte et brune dans un arbreLes producteurs d’oranges étaient déjà éprouvés depuis plus de 10 ans par la maladie du dragon jaune. Photo : Associated Press / Tamara Lush

Un malheur ne venant jamais seul, les producteurs d'oranges en Floride se relevaient à peine de la maladie du dragon jaune, un ennemi destructeur arrivé d'Asie en 2005 et véhiculé par un insecte.

Avec l'apparition de cette maladie, la production d'oranges était déjà passée de 242 millions de boîtes en 2004 à 67 millions l'an dernier.

En 2018, les agriculteurs devraient récolter tout au plus 46 millions de caisses. Selon le département américain de l'agriculture, il s’agira de la plus faible récolte depuis 1945.

Un insecte vu de procheLa maladie a été propagée par un petit insecte destructeur venu d’Asie. Photo : Associated Press / Michael Rogers

Le prix du jus d’orange à la hausse

Les oranges de Floride servent principalement à la production de jus.

Les usines de transformation risquent donc de rouler au ralenti. L'impact sera catastrophique pour l'industrie, principal moteur économique de l'État. Il fera aussi grimper le cours du jus d'orange.

« Le jus d’orange va coûter beaucoup plus cher », confirme Gene McAvoy, de la faculté d’agriculture de l’Université de la Floride.

Lueur d’espoir pour les producteurs

Un homme cueille des oranges dans un arbre fruitier. Les producteurs d’oranges en Floride misent sur la recherche pour relever leur industrie. Photo : Getty Images / Joe Raedle

Seule bonne nouvelle à l'horizon : la recherche pour trouver un traitement efficace à la maladie du dragon jaune avance à grands pas. Pas moins de 175 millions de dollars ont été investis dans la recherche.

De nouvelles variétés d'arbres, plus résistantes à la maladie, ont été développées. La manipulation génétique s'annonce aussi prometteuse. Les chercheurs ont identifié les gènes qui déclenchent les symptômes de la maladie et peuvent maintenant les neutraliser.

Une percée scientifique semble à portée de main. L'industrie des oranges de Floride en a bien besoin, puisqu’elle traverse l'une des plus sombres périodes de son histoire.

Agro-industrie

Alimentation