•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage sur Phénix : 80 % des fonctionnaires touchés

Des fonctionnaires ont participé à un rassemblement contre le système de paye Phénix à l'extérieur des bureaux du Conseil du Trésor du Canada, à Ottawa, le 28 février 2018.

Des fonctionnaires ont participé à un rassemblement contre le système de paye Phénix à l'extérieur des bureaux du Conseil du Trésor du Canada, à Ottawa, le 28 février 2018.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Un sondage effectué pour le compte de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) montre qu'une grande majorité de fonctionnaires ont été touchés par les problèmes dans le système de paye Phénix.

Un texte de Chantal Payant

Quatre-vingts pour cent des répondants ont dit « avoir été personnellement touchés » par Phénix, et 20 % « ont éprouvé de graves problèmes depuis son entrée en service. »

Plus de la moitié des répondants (55 %) affirment avoir été incorrectement rémunéré et 40 % disent avoir été sous-payé au moins une fois.

Parmi ces répondants, 31 % ont été trop payés et 22 % n'ont pas été payés au moins une fois.

Méthodologie

Le sondage en ligne d'Environics Research a été effectué auprès de 2053 fonctionnaires entre les 13 et 27 février 2018. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,2 % 19 fois sur 20.

Des parcours professionnels compromis

Les ratés de Phénix ont causé du stress à 92 % des répondants. Certains ont dû annuler leurs congés (24 %), 25 % ont reporté une mutation ou un changement de carrière, 20 % ont refusé une affectation intérimaire et 6 % ont décidé de retarder leur retraite.

Par ailleurs, selon le sondage, 76 % des fonctionnaires disent que Phénix a eu un impact sur leur santé mentale, tandis que 67 % disent que Phénix a miné leur vie personnelle et 62 % affirment avoir vu leur capacité de travail compromise.

Devant ces résultats, l'AFPC réitère la nécessité pour le gouvernement d'indemniser les fonctionnaires touchés par Phénix.

C'est inacceptable, [ç'a] aucun bon sens le stress dans la vie de tous ces milliers de travailleurs là. On est en 2018 là, ça dure depuis le 28 février 2016. Des délais, le gouvernement en a eu beaucoup trop, là ce qu'on veut c'est des actions concrètes, des dédommagements.

Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale, Québec

Mme Picard soutient qu'il faut également embaucher des spécialistes en rémunération dans tous les ministères pour venir à bout des problèmes liés à Phénix.

Le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement du Canada (SPAC), Steven MacKinnon, a assuré que le gouvernement faisait « tout le nécessaire » pour clore la saga Phénix, sans donner d'échéancier précis.

Nous ne sommes pas sortis du bois, mais nous faisons en sorte que les effectifs soient là.

Steven MacKinnon, député fédéral de Gatineau

« Ce n'est pas acceptable, évidemment », a-t-il admis.

Deux sondages, mêmes constats dévastateurs

En mars, le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, a rendu publics les résultats d'une enquête auprès des fonctionnaires fédéraux (Nouvelle fenêtre) sur leur emploi et leur rémunération.

Un très grand nombre de personnes ont pris part à ce coup de sonde. Soixante-six pour cent de 174 272 personnes ont affirmé avoir eu des problèmes de paye avec le système Phénix.

Principaux constats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2017 pour la fonction publique :

  • 22 % ont déclaré ne pas avoir reçu de paye
  • 34 % ont déclaré ne pas avoir été assez payés
  • 18 % ont déclaré avoir été payés en trop
  • 47 % ont déclaré ne pas avoir reçu de paye pour les heures supplémentaires travaillées ou pour les tâches supplémentaires effectuées
  • 41 % étaient insatisfaits du soutien offert par leur ministère
  • 62 % étaient insatisfaits du soutien du Centre des services de paye

Par ailleurs, les fonctionnaires touchés par les ratés de Phénix disent avoir passé beaucoup de temps à tenter d'y voir clair : 48 % y ont passé entre 1 et 9 heures, près de 20 % y ont passé entre 10 et 19 heures et 14 % y ont consacré plus de 40 heures.

Scott Brison avait reconnu que ces résultats montraient « les défis que Phénix posait à beaucoup de fonctionnaires et les difficultés financières, émotives et inacceptables que le système de paye avait et continuait d'avoir » sur les fonctionnaires et leurs familles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale