•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le problème d’infiltration et Hochelaga : terres des âmes dominent au Gala Québec Cinéma

Des scènes des deux films.
Les films « Le problème d'infltration » et « Hochelaga : terre des âmes » ont 10 nominations chacun au Gala Québec Cinéma Photo: La Coop Vidéo de Montréal/Les Films Séville
Radio-Canada

Les longs métrages Le problème d'infiltration et Hochelaga : terre des âmes se retrouvent en tête avec un total de 10 nominations chacun en vue du Gala Québec Cinéma, qui se déroulera le 3 juin prochain.

Un texte de Mathilde Roy

Ils sont suivis de près par Les affamés (9 nominations), de Robin Aubert, qui affrontera Le problème d’infiltration, de Robert Morin, dans la catégorie du meilleur film. À leurs côtés : Boost, de Darren Curtis, Chien de garde, de Sophie Dupuis, La petite fille qui aimait trop les allumettes, de Simon Lavoie, Les rois mongols, de Luc Picard, et un autre film de Robin Aubert, Tuktuq.

Morin, Aubert, Curtis, Dupuis et Picard ont également été retenus dans la catégorie de la meilleure réalisation.

La comédienne Brigitte Poupart, une machette à la main, couverte de sang, dans une scène du film « Les affamés »Brigitte Poupart est nommée dans la catégorie du meilleur rôle de soutien pour sa prestation dans « Les affamés ». Photo : Emmanuel Crombez

Une sélection qui laisse beaucoup de place au cinéma de genre, observe Helen Farajdi, chroniqueuse et critique de cinéma à Radio-Canada.

C’est inédit de voir à quel point le cinéma de genre est représenté. Un triangle entre Les affamés, Le problème d’infiltration et Chien de garde. Trois films forts qui se partagent des nominations importantes.

Helen Farajdi

Pour elle, la surprise de l’année, c'est Boost. Le long métrage anglophone, qui suit deux jeunes délinquants qui iront jusqu’à causer un accident mortel, récolte huit nominations aux prix Iris (anciennement Jutra). « Personne ne l’attendait. Qu’il soit aussi mis de l’avant, c’est surprenant. »

Le cinéma populaire n’est pas en reste, poursuit la spécialiste du septième art.

J’ai l’impression qu’on a voulu ménager la chèvre et le chou, qu’on a voulu faire plaisir à tout le monde en mettant de l’avant le cinéma populaire et le cinéma de genre.

Helen Farajdi, chroniqueuse et critique de cinéma à Radio-Canada

La catégorie du premier rôle féminin est révélatrice, dit-elle. Les comédiennes Mélissa Désormeaux-Poulin (Le trip à trois), Denise Filiatrault (C’est le cœur qui meurt en dernier), Maude Guérin (Chien de garde), Élise Guilbault (Pour vivre ici) et Charlotte Aubin (Isla Blanca) se disputent le prestigieux titre.

Helen Faradji regrette néanmoins que Camille Mongeau, interprète dans Tadoussac, de Martin Laroche, ne figure pas parmi les nommées. « Ça me semble une erreur. »

Chez les hommes, Christian Bégin (Le problème d’infiltration), Patrick Huard (Bon cop, bad cop 2), Jean-Simon Leduc (Chien de garde), Jesse Camacho et Joey Klein (We’re Still Together) défendent le titre de meilleur interprète masculin dans un premier rôle.

Malgré ses 10 nominations, Hochelaga : terres des âmes n’est pas en lice dans les deux catégories phares du gala, soit celles du meilleur film et de la meilleure réalisation. Le long métrage signé François Girard se distingue davantage dans les catégories techniques et visuelles, dont la meilleure direction artistique, les meilleurs effets visuels et la meilleure musique originale.

Les comédiennes Édith Cochrane et Guylaine Tremblay seront de retour pour une deuxième année à la barre du Gala Québec Cinéma. Le prix Iris hommage sera remis au cinéaste André Forcier.

Les nominations

Meilleur film
Les affamés
Boost
Chien de garde
La petite fille qui aimait trop les allumettes
Le problème d’infiltration
Les rois mongols
Tuktuq

Meilleure réalisation
Robin Aubert (Les affamés)
Darren Curtis (Boost)
Sophie Dupuis (Chien de garde)
Robert Morin (Le problème d’infiltration)
Luc Picard (Les rois mongols)

Meilleur scénario
Nicole Bélanger (Les rois mongols)
Darren Curtis (Boost)
Sophie Dupuis (Chien de garde)
Robert Morin (Le problème d’infiltration)
Gabriel Sabourin (C’est le coeur qui meurt en dernier)

Meilleur premier rôle féminin
Charlotte Aubin (Isla Blanca)
Mélissa Désormeaux-Poulin (Le trip à trois)
Denise Filiatrault (C’est le coeur qui meurt en dernier)
Maude Guérin (Chien de garde)
Élise Guilbault (Pour vivre ici)

Meilleur premier rôle masculin
Christian Bégin (Le problème d’infiltration)
Jesse Camacho (We’re Still Together)
Patrick Huard (Bon cop, bad cop 2)
Joey Klein (We’re Still Together)
Jean-Simon Leduc (Chien de garde)

Meilleur second rôle féminin
Isabelle Blais (Tadoussac)
Sandra Dumaresq (Le problème d’infiltration)
Micheline Lanctôt (Les affamés)
Brigitte Poupart (Les affamés)
Karine Vanasse (Et au pire, on se mariera)

Meilleur second rôle masculin
Jahmil French (Boost)
Robert Morin (Tuktuq)
Emmanuel Schwartz (Hochelaga : terre des âmes)
Guy Thauvette (Le problème d’infiltration)
Anthony Therrien (Charlotte a du fun)

Révélation de l'année
Romane Denis (Charlotte a du fun)
Marine Johnson (La petite fille qui aimait trop les allumettes)
Théodore Pellerin (Chien de garde)
Rose-Marie Perreault (Les faux tatouages)
Nabil Rajo (Boost)

Meilleure distribution des rôles
Emanuelle Beaugrand-Champagne, Nathalie Boutrie et Frédérique Proulx (Les rois mongols)
Maxime Giroux (Boost)
Lucie Robitaille (Charlotte a du fun)

Meilleure direction artistique
André-Line Beauparlant (Le problème d’infiltration)
Guillaume Couture (Les rois mongols)
Jean-Marc Renaud (Nous sommes les autres)
Marjorie Rhéaume (La petite fille qui aimait trop les allumettes)
François Séguin (Hochelaga : terre des âmes)

Meilleure direction de la photographie
Steve Asselin (Pieds nus dans l’aube)
Nicolas Bolduc (Hochelaga : terre des âmes)
Nicolas Canniccioni (La petite fille qui aimait trop les allumettes)
François Dutil (Les rois mongols)
Michel La Veaux (Iqaluit)

Meilleur son
Jean-Sébastien Beaudoin Gagnon, Stéphane Bergeron, Olivier Calvert, Samuel Gagnon-Thibodeau (Les affamés)
Jean-Sébastien Beaudoin Gagnon, Sylvain Bellemare, Hans Laitres (Le meilleur des séjours)
Claude Beaugrand, Bernard Gariépy Strobl, Claude La Haye, Raymond Legault, Jean-Philippe Savard (Hochelaga : terre des âmes)
Martin C. Desmarais, Gavin Fernandes, Marie-Claude Gagné, Louis Gignac (Bon cop, bad cop 2)
Clovis Gouaillier, Philippe Lavigne, Patrice LeBlanc (La petite fille qui aimait trop les allumettes)

Meilleur montage
Robin Aubert (Tuktuq)
Jared Curtis (Boost)
Aube Foglia (La petite fille qui aimait trop les allumettes)
Dominique Fortin (Chien de garde)
Felipe Guerrero (X Quinientos)

Meilleurs effets visuels
Jean-François « Jafaz » Ferland (Les affamés)
Jean-François « Jafaz » Ferland, Marie-Claude Lafontaine (Pieds nus dans l’aube)
Jean-François « Jafaz » Ferland, Olivier Péloquin et Simon Harrisson (Le problème d’infiltration)
Alain Lachance (Hochelaga : terre des âmes)
Jonathan Piché Delorme, Alexandra Vaillancourt (Nous sommes les autres)

Meilleure musique originale
Bertrand Chénier (Le problème d’infiltration)
Pierre-Philippe « Pilou » Côté (Les affamés)
Patrice Dubuc, Gaëtan Gravel, Vincent Banville, Gregory Beaudin Kerr, Jonathan Quirion, Jean-François Ruel, Pierre Savu-Massé, Charles-André Vincelette (Dead Obies) (Chien de garde)
Gyan Riley, Terry Riley (Hochelaga : terre des âmes)
Michael Silver (Boost)

Meilleurs costumes
Julie Bécotte (Nous sommes les autres)
Josée Castonguay (Pieds nus dans l’aube)
Francesca Chamberland (La petite fille qui aimait trop les allumettes)
Mario Davignon (Hochelaga : terre des âmes)
Brigitte Desroches (Les rois mongols)

Meilleur maquillage
Kathryn Casault (Hochelaga : terre des âmes)
Kathryn Casault, Stéphane Tessier (Le problème d’infiltration)
Bruno Gatien (Le meilleur des séjours)
Erik Gosselin, Marie-France Guy (Les affamés)
Marlène Rouleau (Nous sommes les autres)

Meilleure coiffure
Réjean Forget, Ann-Louise Landry (Hochelaga : terre des âmes)
Anne-Marie Lanza (Nous sommes les autres)
Jean-Luc Lapierre, Denis Parent (Les rois mongols)
Denis Parent (La petite fille qui aimait trop les allumettes)
Lina Fernanda Cadavis, Priscila De Villalobos, Aleli Mesina, Pamela Warden (X Quinientos)

Meilleur film documentaire
Destierros
Manic
La part du diable
La résurrection d’Hassan
Sur la lune de nickel

Meilleure direction de la photographie - Film documentaire
Benoit Aquin, Mathieu Roy (Les dépossédés)
Samuel de Chavigny (Les terres lointaines)
François Jacob, Vuk Stojanovic, Ilya Zima (Sur la lune de nickel)
François Messier-Rheault (Ta peau si lisse)
Étienne Roussy (Destierros)

Meilleur montage - Film documentaire
Anouk Deschênes (Manic)
Sophie Farkas Bolla (P.S. Jerusalem)
Michel Giroux (La part du diable)
Lorenzo Mora Salazar, Carlo Guillermo Proto (La résurrection d’Hassan)
Ariane Pétel-Despots (Destierros)

Meilleur son - Film documentaire
Daniel Almada, Patrick Becker, Julien Fréchette, Reto Stamm, Christof Steinmann (Les dépossédés)
Sylvain Bellemare, Bernard Gariépy Strobl, Félix Lamarche (Les terres lointaines)
Samuel Gagnon-Thibodeau, Alexis Pilon-Gladu (Destierros)
Carlo Guillermo Proto, Cory Rizos, Pablo Villegas (La résurrection d’Hassan)
Catherine Van Der Donckt, Jean Paul Vialard (La part du diable)

Meilleur court-métrage - Fiction
The Catch
Born in the Maelstrom
Crème de menthe
Lost Paradise Lost
Pre-Drink

Meilleur court-métrage - Animation
Avec ou sans soleil
La maison du hérisson
Me, Baby & the Alligator
La pureté de l’enfance
Toutes les poupées ne pleurent pas

Prix du public
Ballerina
Bon cop, bad cop 2
De père en flic 2
Junior majeur
Le trip à trois

Film s'étant le plus illustré à l'extérieur du Québec
Les affamés
Le meilleur des séjours
Ballerina
Hochelaga : terre des âmes
X Quinientos

Cinéma

Arts