•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

80 ans d’émissions agricoles à Radio-Canada

Dans un abattoir, le bras du journaliste Jean-Guy Roy tend le micro de Radio-Canada vers une vache.

Micro de Radio-Canada tendu à une vache. Émission La semaine verte, 2 septembre 1970

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Radio-Canada

Le 11 avril 1938, l'émission Le Réveil rural prend l'antenne à la radio de Radio-Canada. Une première qui marquera une longue tradition d'émissions qui traitent de l'agriculture, des ressources naturelles et de l'environnement. À partir de nos archives, retracez la lignée des émissions agricoles de Radio-Canada.

Le Réveil rural est diffusé du lundi au samedi, à l’heure du midi. L’émission demeurera en ondes durant 30 ans, de 1938 à 1968. Dans les années 40 et 50, en plein âge d’or de la radio, Le Réveil rural atteint les plus hautes cotes d’écoute. Un succès qui se confirme alors par le courrier très abondant reçu à la Maison de Radio-Canada.

Si Paul Dupuis en est le premier annonceur, c’est surtout la voix d’Henri Bergeron qu’on associera au Réveil rural.

Aux reportages sur l’actualité agricole s’ajoutent les prévisions météorologiques et les cours du jour, du prix du bouvillon à celui des fruits et légumes. Des informations capitales pour les familles rurales à une époque où les moyens de communication sont encore précaires.

Le Réveil rural fait aussi une grande place à la musique. Un programme musical est présenté chaque jour, avec bien souvent des prestations en direct. Des chansons populaires et des airs de folklore agrémentent ainsi l’émission qui ne se limite pas à l’information.

Une chanson thème a été composée spécialement pour l’émission. On doit les paroles au poète Alfred DesRochers et la musique à Oscar O’Brien. Le Chant du Réveil rural marquera sans conteste le public de Radio-Canada.

L’engouement atteint un tel point que, devant les demandes répétées des auditeurs, Le Chant du Réveil rural est imprimé avec paroles et musique. Toute personne qui désire en obtenir un exemplaire peut en faire la demande gratuitement à Radio-Canada!

La Semaine verte, 2 novembre 1986

On aimait cette émission-là parce qu’on y trouvait tout ce qu’il fallait pour réussir en agriculture.

Albert Roy, Château Richer

Dans cet extrait de La semaine verte du 2 novembre 1986, des agriculteurs témoignent de l’importance du Réveil rural dans leur vie. La chanson thème n’est jamais bien loin parmi les points marquants de l’émission.

C’était sacré cette émission-là! Avec Un homme et son péché, c’est à peu près les deux seules émissions que mon père ne voulait jamais manquer.

Rose Laliberté, Honfleur

Devant le succès du Réveil rural, on élargit dans les années 40 le champ des émissions agricoles à la radio. Jardins plantureux, jardins fleuris (1946-1968) s’adressera à un auditoire plus spécialisé d’horticulteurs professionnels et amateurs. Le Choc des idées (1943-1960) proposera pour sa part des séries de discussions sur les problèmes liés à l’agriculture et aux pêcheries.

Les travaux et les jours


Dans un studio de télévision, Jean David et Germain Lefebvre sont debout derrière une table et regarde les légumes qui y sont déposés. À l'avant-plan,une caméra de télévision fait un gros plan sur les légumes.

Le professeur d'agriculture à l'Université McGill Docteur Jean David et l'animateur Germain Lefebvre discutent à la caméra devant un étal de légumes. Émission Les travaux et les jours, 12 août 1956.

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Avec l’avènement de la télévision s’ajoute à cette trilogie l’émission Les travaux et les jours. De la même façon que Le Réveil Rural, on souhaite avec cette nouvelle émission rejoindre à la fois le public de la ville et celui de la campagne.

Dans un studio de télévision, l'animateur Auray Blain est debout à une table et montre la feuillle d'une plante en pot au journaliste Gustave Larocque qui est assis sur la table.

L'animateur Auray Blain discutant d'une plante avec le journaliste Gustave Larocque. Émission Les travaux et les jours, 10 avril 1960.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Lancée en 1955, l’émission télé a comme grand avantage de joindre l’image aux commentaires, mais les cotes d’écoute du Réveil rural ne faibliront pas pour autant!

Les travaux et les jours prend une case horaire différente, le dimanche après-midi.

Dans un studio de télévision, l'agronome Georges Mayrand, debout à l'intérieur d'un enclos où broutent des moutons discute avec l'animateur Germain Lefebvre, debout, appuyé à la clôture à l'extérieur de l'enclos. À l'avant-plan, une caméra de télévision capte la scène.

L'agronome Georges Mayrand discutant avec l'animateur Germain Lefebvre autour d'un enclos où broutent des moutons. Émission Les travaux et les jours, 12 aoput 1956

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Comme le montrent nos photos, de nombreuses chroniques et démonstrations se déroulent en studio. On n’hésite pas à bien mettre en scène le sujet du jour : culture maraîchère, horticulture ou même à faire entrer des agneaux à Radio-Canada! L’émission se déplace aussi sur le terrain.

Les Travaux et les jours, 14 novembre 1971

Cet extrait tiré du 14 novembre 1971 illustre bien cette formule terrain. Dans un style très didactique et fouillé, le journaliste Gustave Larocque s’intéresse à la situation socio-économique de la Côte-Nord. Au fil d’entrevues réalisées dans différents villages, il recueille des témoignages sur la transformation de la pêche et sur les besoins des pêcheurs pour que l’industrie survive.

La semaine verte

En reportage au marché Jean-Talon à Montréal, Charles Dussault, micro à la main.

L'animateur de l'émission D'un soleil à l'autre, Charles Dussault, en reportage au marché Jean-Talon. Septembre 1976.

Photo : Radio-Canada

Les années 70 marquent un grand tournant dans les émissions agricoles de Radio-Canada.

À la radio, l’émission D’un soleil à l’autre remplace Le Réveil Rural. Consacré aux relations entre l’humain et l’environnement, le magazine tiendra l’antenne durant plus de 30 ans.

À la télévision, Les travaux et les jours et Les Quatre saisons cèdent la place à une nouvelle formule en couleurs, le magazine La semaine verte.

La semaine verte s’adresse désormais davantage aux non ruraux et est moins tourné vers l’enseignement technique de l’agriculture, qui s’est grandement industrialisée.

Le champ d’action du magazine s’en trouve élargi, touchant également à l’environnement et l’écologie.

L’émission produit de même des séries spéciales telles que Terre et moissons et En robe des champs.

La Semaine verte, 31 octobre 1999

Signe que la nostalgie n’est jamais bien loin, ce reportage de La semaine verte dans une ferme à l’ancienne a suscité énormément de commentaires des téléspectateurs.

À l’émission du 31 octobre 1999, la journaliste Rachel Brillant dresse le portrait de Paul Chaperon, producteur laitier de St-Adrien de Ham. Cet agriculteur a choisi de gérer sa terre comme on le faisait avant qu’il y ait des tracteurs. Il utilise des chevaux et des instruments mécaniques, pas de moteur. Cette façon de procéder ne lui permet pas de grossir son exploitation, mais sa ferme demeure rentable. Sa conviction force l’admiration.

À 42 ans, Paul Chaperon n’envisage pas d’arrêter de travailler à l’ancienne. Il prépare la relève.

La journaliste Rachel Brillant

Ce reportage, comme bien d’autres de La semaine verte, pousse à la réflexion. Il nous en apprend aussi sur différentes initiatives régionales.

C’est encore le cas aujourd’hui. D’abord animée par Yvon Leblanc, puis par Lucie Bergeron et Errol Duchaine, l’émission a été confiée à la journaliste Catherine Mercier en 2013.

Après plus de 45 ans à l’antenne, La semaine verte a même dépassé le cap de longévité du Réveil rural!

Une confirmation que, bien que les émissions agricoles aient évolué au cours des années, elles peuvent encore aujourd’hui compter sur un auditoire fidèle et engagé.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Environnement