•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie des Broncos : quatre victimes dans un état critique

Une vingtaine de joueurs en uniforme et en patins posent pour une photo avec des entraîneurs dans le vestiaire des joueurs.
L’équipe des Broncos de Humboldt comptait 24 joueurs originaires de l’ouest du Canada, âgés de 16 à 21 ans. Photo: Twitter / Humboldt Broncos
Radio-Canada

Douze des victimes du tragique accident des Broncos de Humboldt sont encore à l'hôpital, dont quatre se trouvent dans un état critique, a fait savoir l'Autorité de santé de la Saskatchewan, lundi soir.

Un texte de Danielle Kadjo

Le médecin Mark Wahba a dit craindre pour la vie de quatre d'entre elles, alors que quatre se trouvent dans un état grave et quatre autres dans un état stable.

Lors du point de presse, qui avait lieu à l'Hôpital universitaire royal de Saskatoon, le chargé des communications de l’Autorité de santé de la Saskatchewan, Kim McKechney, a souligné qu’il ne répondrait à aucune question portant sur l'identification des victimes ou sur les blessures spécifiques des patients.

M. McKechney n'a pas non plus commenté l’erreur d'identification des victimes, dont le bureau du coroner a pris la pleine responsabilité, plus tôt dans la journée.

Il a affirmé que le but de la démarche était de répondre aux questions relatives à l’état général des patients et d'offrir un aperçu de ce qui a été fait par le corps médical durant les premières heures de cette tragédie.

Le Dr Wahba a félicité la prise en charge rapide et l’efficacité des premiers répondants.

Quand je suis arrivé à Nipawin, tout était maîtrisé [...] Le transport des victimes a été coordonné et bien exécuté jusqu’à Saskatoon.

Mark Wahba, médecin gestionnaire.

Des réponses ciblées

Interrogé sur l'existence d’un protocole fixe pour les premiers répondants, le directeur général de l’Autorité de santé de la Saskatchewan, Scott Livingstone, a répondu qu’il est impossible de préparer une personne à faire face à un drame aussi important que celui qui a frappé la Saskatchewan, vendredi dernier.

Nous avons travaillé sans relâche pour être sûrs qu’elles [les victimes et leurs familles] aient ce dont elles ont besoin, physiquement et émotionnellement.

Scott Livingstone, directeur général de l’Autorité de santé de la Saskatchewan.

« Une tragédie comme celle-ci ne demande pas juste une guérison du corps, mais également celle de l’esprit », a-t-il ajouté en précisant que l’organisme a déployé des services de conseil en santé mentale dans la collectivité de Humboldt.

M. Livingstone, qui a salué la gestion collective de ce traumatisme, s’est dit surpris par l’élan de solidarité dont a fait preuve la communauté locale, nationale et internationale.

La réponse de la communauté a été incroyable. Il n’y a tout simplement pas assez de mots pour dire "merci".

Scott Livingstone, directeur général de l’Autorité de santé de la Saskatchewan.

Saskatchewan

Accidents et catastrophes