•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernière ligne droite pour la convention collective dans les Tim Hortons de Sept-Îles

Un restaurant Tim Hortons à Sept-Îles

Un restaurant Tim Hortons à Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les syndiqués et la partie patronale des restaurants Tim Hortons de Sept-Îles discutent devant un arbitre du Tribunal administratif du travail pour définir les paramètres de leur première convention collective.

Les augmentations salariales, notamment, sont au cœur des discussions.

Selon l'une des études présentées par l'avocat de la partie syndicale, Claude Leblanc, si l'ensemble des demandes du syndicat sont accordées par l'arbitre, cela représenterait une augmentation de la masse salariale globale de 2 %.

Le Syndicat des Métallos demande aussi à ce que les pourboires ne soient pas pris en compte dans le calcul des augmentations accordées par l'arbitre.

De plus, Claude Leblanc, souhaite que l'arbitre tienne compte du coût de la vie à Sept-Îles.

« On voulait au moins démontrer que la valeur du dollar sur la Côte-Nord, quand un employé a à faire des dépenses, quand on le compare à toutes les autres grandes villes au Québec, le coût de la vie est effectivement plus élevé sur la Côte-Nord. »

— Une citation de  Claude Leblanc, avocat de la partie syndicale
L'avocat, Claude Leblanc, représente le syndicat des Métallos devant l'arbitre du Tribunal administratif du travail.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avocat, Claude Leblanc, représente le syndicat des Métallos devant l'arbitre du Tribunal administratif du travail.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

De son côté, l'avocat de la partie patronale a demandé quelques heures pour lire les documents produits lundi matin par le syndicat et plaidera devant l'arbitre mardi matin.

Les employés de Tim Hortons avaient obtenu leur l'accréditation syndicale en 2015. Les procédures se poursuivent depuis pour l'obtention d'une première convention collective.

Avec les informations de François Robert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !