•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plastique dans l'eau embouteillée : Eau Secours demande plus de surveillance

De l'eau embouteillée
De l'eau embouteillée Photo: Radio-Canada

Après la publication de résultats d'études démontrant la présence de plastique dans l'eau en bouteille, le groupe environnementaliste Eau Secours plaide pour une révision des pratiques.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

En entrevue à Bonjour la Côte, la directrice générale de la coalition Eau secours, Alice-Anne Simard, met en garde les consommateurs. « L'eau en bouteille, elle est loin d'être plus pure que l'eau du robinet », dit-elle.

Écoutez l'entrevue avec Alice-Anne Simard ici

Les articles sur les études en question.

Bien qu'elle concède que « les dangers potentiels sur la santé humaine de boire de l'eau qui contient du plastique n'ont pas encore été testés », la consommation de cette eau n'est pas pour autant recommandée.

Des études ont démontré que les petites particules de plastiques agissent vraiment comme des aimants à produits toxiques dans l'eau.

Alice-Anne Simard, directrice générale de la coalition Eau secours

Selon elle, il faudrait surtout que le processus d'embouteillage et la qualité de l'eau soient plus surveillés. « L'eau du robinet est surveillée en continu, ce n'est pas le cas pour l'eau en bouteille.[...] Certaines usines d'eau en bouteille sont inspectées seulement une fois par année ou sur deux ans », déplore Alice-Anne Simard.

Pour Santé Canada, les fabricants ont la responsabilité de « s’assurer que les aliments et les boissons [y compris l’eau embouteillée] qu’ils produisent [soient] propres à la consommation et qu’ils ne contiennent aucune substance nuisible ». L'organisme ajoute qu'« il n’existe aucune limite particulière en ce qui concerne la présence de particules de plastique dans les aliments et les boissons ».

D'ici à ce que Santé Canada modifie sa réglementation, « boire un beau grand verre d'eau du robinet » constitue le meilleur moyen de contourner le problème aux yeux de la directrice générale du groupe de militants environnementalistes.

Côte-Nord

Consommation