•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford demande le rétablissement d’un projet policier controversé

Le portrait d'un homme

Doug Ford

Photo : Radio-Canada / CBC News

CBC News
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, Doug Ford, a été hué et interrompu en fin de semaine durant un discours lorsqu'il a déclaré aux membres de la communauté somalienne de Toronto qu'il appuyait le retour d'une unité de police spéciale qui avait été abolie en 2017 parce que jugée raciste.

Le programme d'intervention contre la violence à Toronto, connue sous l’acronyme anglais TAVIS, avait été créé en 2006 pour lutter contre la violence dans les zones à criminalité élevée déterminées par la police.

TAVIS a été dissous en janvier 2017, selon la police, deux ans après que la province ait réduit le financement annuel de l'unité de près de moitié.

Ceux qui critiquent le mandat de l'unité affirment que TAVIS a accru les tensions entre la police et les résidents des quartiers ciblés, desquels les habitants étaient surtout membres des minorités ethniques. Aussi, les policiers utilisaient le « carding », ou le contrôle de l’identité, comme prétexte pour importuner les membres de ces communautés. Cette pratique est maintenant interdite dans de nombreuses circonstances en vertu de la loi provinciale.

Lors d'une réunion consacrée à la fin de la violence dans la communauté somalienne à Etobicoke samedi, M. Ford a déclaré qu'il appuyait la création d'un programme similaire à TAVIS.

« Je suis en faveur, à 100%, en tant que premier ministre, de rétablir le programme TAVIS. Le programme TAVIS était bon, mais il a été coupé », a déclaré le leader des conservateurs. « C'est absolument essentiel », a-t-il déclaré.

Suite à ces déclarations, un membre du public s'est interposé : « Je ne suis pas d'accord, le programme TAVIS a traumatisé de nombreux membres de la communauté », Une vidéo de l'interaction a été publiée sur YouTube samedi. L'homme qui parle est hors-champ.

« TAVIS était une tactique de division raciste imposée par la police, et bon nombre de jeunes à qui j'ai parlé m'ont parlé de leurs expériences, M. Ford, vous devez écouter ces jeunes hommes, il ne faut surtout pas revenir en arrière. »

Le politicien lui a répondu qu'il investirait plus d’argent dans la police communautaire et que l'unité pourrait être renommée.

Dans une mêlée de presse suite à son discours, M. Ford a répété qu’il souhaitait rétablir le type de service fourni par le programme TAVIS.

« En tant que premier ministre, je veillerai à ce que nous ayons un groupe de travail. Je ferai en sorte que TAVIS participe aux services de police communautaire, contrairement aux libéraux qui ont coupé dans ces services », a déclaré M. Ford.

« Nous devons nous assurer que nous avons de bons emplois pour les jeunes, et j’ai foi dans les programmes parascolaires. Rien ne me brise le coeur plus que lorsque les jeunes se font tirer dessus. »

M. Ford a déclaré que les problèmes de la communauté somalienne à Etobicoke sont très importants pour lui. « Il n'y a pas de politicien dans tout le pays qui a plus d'interaction avec la communauté somalienne que Doug Ford, je vis ici, juste au bout de la rue. »

Le Somali Canadian Forum, une coalition de mosquées, de leaders communautaires et de militants, a organisé la réunion dans le but de trouver des solutions à la violence armée qui sévit dans la communauté.

Des centaines de personnes, y compris le maire John Tory, ont assisté à la réunion au Kipling Collegiate Institute.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !