•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nous surmonterons cette tragédie » : Humboldt rend hommage aux victimes

Le compte rendu de Marianne Meunier

La communauté endeuillée de Humboldt, dans le nord de la Saskatchewan, s'est réunie dimanche soir pour pleurer les 15 personnes qui ont perdu la vie dans le tragique accident d'autocar des Broncos, l'équipe de hockey junior locale, mais aussi pour prier pour ceux qui ont survécu.

Devant une foule de personnes qui portaient fièrement les couleurs des Broncos, le maire de Humboldt, Rob Muench, a lancé un message d'espoir.

« Nous surmonterons cette tragédie. [...] Nous allons manier le bâton tout au long de cette épreuve et, avec un peu d’espoir, nous arriverons à nous rendre droit au but », a-t-il lancé en faisant une analogie avec le hockey.

Près de 4500 personnes ont pris place dans les gradins et sur la patinoire de l'aréna Elgar-Petersen, le domicile des Broncos, pour assister à la cérémonie, selon le personnel de l'aréna. Des centaines de personnes ont aussi suivi la veillée, diffusée en direct dans deux écoles de la ville.

C’est presque la totalité de la communauté de Humboldt, qui compte 6000 âmes, qui a consacré ce moment à honorer la mémoire des victimes et à envoyer ses pensées aux survivants.

La veillée est une première étape du deuil, selon le pasteur anglican de la communauté de Humboldt, Matteo Carbonia, qui a pris la parole.

« Il est maintenant 19 h 32. Le match des Broncos de Humboldt aurait débuté [vendredi] à 19 h 30 », a-t-il souligné avant de demander aux personnes présentes d’observer une minute de silence.

Puis, des gerbes de fleurs ont été déposées en cercle au centre de la patinoire pendant que se succédaient les discours, les chants et les prières.

Plusieurs leaders religieux de la petite communauté se sont adressés à la foule, dont le prêtre Sean Brandow. « Je ne veux pas être ici, mais c’est bien que nous soyons ensemble », a-t-il dit avec émotion pendant son discours.

Laissant couler ses larmes, Sean Brandow a raconté qu'il s'était rendu, vendredi, sur les lieux de l'accident. Il a confié avoir tenu la main de hockeyeurs pour les aider dans le passage vers l’au-delà.

Le prêtre Sean Brandow, en larmes, alors qu'il prononce son discours lors de la cérémonie en hommage aux victimes de la tragédie routière des Broncos.Le prêtre Sean Brandow était présent sur les lieux de l'accident et a accompagné les joueurs blessés à l'hôpital. « C'était un moment rempli d'obscurité », a-t-il dit dans son discours. Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Les portraits des victimes alignés devant lui durant son discours lui ont rappelé le souvenir des parties de hockey des Broncos auxquelles il avait l'habitude d'assister, assis dans les gradins, derrière le banc des joueurs. « Peut-on guérir? Oui. Est-ce qu’il y aura des cicatrices? Oui. »

À son tour, le président de l’équipe, Kevin Garinger a pris la parole, le temps de lire les noms de toutes les victimes, celles qui ont péri dans le tragique accident comme celles qui y ont survécu. À la fin de la lecture, la voix étranglée par l’émotion, M. Garinger a souligné l’importance de vivre ce deuil ensemble.

Personne n’est seul dans son deuil. Continuez de parler. Continuez de vous entraider et de vous soutenir les uns les autres.

Kevin Garinger, président de l'équipe des Broncos de Humboldt

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, ont assisté à la veillée pour présenter personnellement leurs condoléances aux familles et à la communauté.

« Je pense que, dans le cadre du processus de deuil, il est important que la communauté et tous ceux qui soutiennent la communauté se réunissent », avait déclaré plus tôt dans la journée le directeur des services de la municipalité, Joe Day.

Depuis samedi, des fleurs sont déposées dans l'escalier de l'aréna.

Des membres de la communauté de Humboldt, en Saskatchewan, ont tenu une veillée à la chandelle pour honorer la mémoire des personnes qui ont perdu la vie dans le tragique accident d'autocar.Des membres de la communauté de Humboldt, en Saskatchewan, ont tenu une veillée à la chandelle pour honorer la mémoire des personnes qui ont perdu la vie dans le tragique accident d'autocar. Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

Le diocèse de Saskatoon avait par ailleurs invité la population à une cérémonie de prières à la cathédrale de la Sainte-Famille, dimanche après-midi, pour honorer les joueurs des Broncos et soutenir tous ceux qui sont touchés par la tragédie.

Au cours de la journée, l'évêque Mark Hagemoen a lu un message de condoléances de la part du pape François, transmis par le cardinal Pietro Parolin. « Sa Sainteté le pape François envoie ses condoléances à ceux qui ont perdu des êtres chers, et confie les âmes de victimes à la miséricorde de Dieu », a-t-il prononcé.

Soutien et solidarité

« Au nom des Canadiens, je remercie les dirigeants du monde entier de leurs précieux messages. Je les ai transmis au premier ministre de la Saskatchewan. Nous vous sommes très reconnaissants de votre soutien », a déclaré le premier ministre, Justin Trudeau.

Des messages de soutien et de condoléances ont été envoyés par le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et par le président des États-Unis, Donald Trump.

Le premier ministre Justin Trudeau dans une chambre d'hôpital.Le premier ministre Justin Trudeau s'est rendu au chevet des blessés qui ont survécu à l'accident d'autocar survenu en Saskatchewan. Photo : Ryan Straschnitzki/Twitter

La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, dit avoir le coeur brisé par la tragédie. « Les malheurs arrivent souvent lorsqu’on ne s’y attend pas, nous laissant démunis, et sans qu’on puisse y changer quoi que ce soit », a-t-elle confié. L'ancienne astronaute affirme avoir vécu, elle aussi, une perte en 2003 : celle de l’équipage de la navette Columbia. Elle dit être de tout coeur avec les familles, leurs amis et la communauté de Humboldt.

La reine Élisabeth II a elle aussi transmis ses condoléances aux personnes touchées par la tragédie. « Le prince Philippe et moi avons été profondément attristés en apprenant la nouvelle du très grave accident dont a été victime l'équipe de hockey des Broncos de Humboldt », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

En cette période difficile, nos pensées et nos prières accompagnent ceux qui ont subi de grandes pertes, et vont aux familles ainsi qu'à tous les Canadiens qui sont touchés par cette tragédie.

La reine Élisabeth II

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s'est aussi entretenu avec Scott Moe, dimanche, pour lui exprimer sa solidarité. « Aujourd’hui, c’est tout le Canada qui est touché par ce qui est arrivé en Saskatchewan », a-t-il déclaré par voie de communiqué. « Jouer au hockey fait partie de nos traditions partout au pays. Nos jeunes voyagent en autobus pour participer à des tournois ou à des compétitions aux quatre coins du Québec. »

La campagne de financement participatif, lancée par un habitant de la municipalité de Humboldt, avait déjà permis d'amasser plus de 4 millions de dollars, dimanche, à 17 h, pour venir en aide aux parents et à l'équipe.

Faire place au deuil

Plus tôt dans la journée, le maire de Humboldt et le président des Broncos de Humboldt se sont adressés aux médias. Le visage grave, ils se sont dits tous les deux extrêmement touchés par l'énorme soutien qu'ils ont reçu de par le monde depuis vendredi.

« Je reçois des messages de personnes que je ne connais pas, dont je ne reconnais même pas l’indicatif régional. Ces gens qui me disent : "Je suis avec vous.", "Voici le poème que j’ai écrit"… », a témoigné le maire de Humboldt, Rob Muench. Son téléphone a sonné à plusieurs reprises durant les quelques minutes qu'a duré son intervention.

Des fleurs jaunes avec une carte signée par la GRC de Nipawin sont sur de la terre.La Gendarmerie royale du Canada de Nipawin a déposé des fleurs sur les lieux de l'accident où 15 personnes qui se trouvaient à bord de l'autocar des Broncos ont perdu la vie. Photo : Radio-Canada / Don Somers

Au vu du soutien que les gens portent à l'équipe, le président des Broncos de Humboldt, Kevin Garinger, a dit qu'il transmettra, en collaboration avec l'Autorité de santé de la Saskatchewan, les informations sur l'état de santé des joueurs qui sont encore à l'hôpital, sans toutefois donner de noms. Il a expliqué qu'il comprenait que « ce n'est pas seulement à propos de Humboldt, c'est à propos du Canada et du monde entier ».

Il a par la même occasion annoncé qu'un des joueurs avait reçu son congé de l'hôpital.

Les portes de l'aréna seront fermées jusqu'à 19 heures. Kevin Garinger a souligné que la veillée serait organisée par la communauté et non par l'équipe de hockey.

Il a ajouté qu'il n'y aura donc pas de discours de Justin Trudeau ou de Scott Moe pour laisser la place à la communauté qui est en deuil.

Le président de l'équipe a aussi dit qu'il allait « tout faire pour conserver les Broncos ».

Circonstances nébuleuses

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) n'a pas encore établi les causes de l'accident, qui s’est produit en fin d'après-midi, à une trentaine de kilomètres sur la route 35, au nord de Tisdale, près de la jonction avec la route 335.

L’enquête se poursuit, a fait savoir la GRC. Les enquêteurs pourraient toutefois mettre beaucoup de temps à en déterminer les circonstances, a-t-elle précisé.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Accidents et catastrophes

Justice et faits divers